Politique

Tchad : investi candidat du MPS, Idriss Déby Itno veut limiter le nombre de mandats s’il est réélu

Le président tchadien, Idriss Déby Itno, a été investi par le Mouvement patriotique du salut (MPS). Au pouvoir depuis 1990, il a annoncé vouloir limiter le nombre de mandats présidentiels et faire du Tchad un État fédéral.

Mis à jour le 10 février 2016 à 10:00

Idriss Déby Itno, le président tchadien en 2011. © Vincent Fournier pour J.A.

L’annonce de l’investiture du chef de l’État tchadien, Idriss Déby Itno (IDI), comme candidat du Mouvement patriotique du salut (MPS) a été faite mardi 9 février à l’occasion d’un congrès extraordinaire du parti au pouvoir. Devant les délégués du MPS venus de tout le pays, réunis au Palais du 15 janvier à N’djamena, IDI a notamment annoncé qu’il œuvrerait en faveur d’une réforme constitutionnelle s’il été réélu lors de la présidentielle du 10 avril.

Limitation des mandats

Cette réforme aurait deux grands axes : la limitation le nombre de mandats présidentiels et la transformation du Tchad en un État fédéral. Rappelons que Déby, lui-même, avait fait sauter le verrou constitutionnel de la limitation des mandats en 2005.

Idriss Déby, que l’on dit fatigué à l’âge de 63 ans, est à arrivé la tête du Tchad après avoir écarté Hissène Habré du pouvoir, en décembre 1990. Il a une première fois été élu président en 1996 avant d’être réélu en 2001, 2006 et 2011.