Économie

Infrastructures : 170 millions d’euros pour les routes et les aéroports tchadiens

Mis à jour le 8 février 2016 à 18:18

Le pont de l’Unité, à N’Djamena (Tchad), surnommé pont de Taïwan par les Tchadiens. Ici en décembre 2011. © Vincent Fournier/JA

Deux accords de financement paraphés le 05 février visent à bitumer une partie de la route Kélo-Palla au sud-ouest, et à mettre les aéroports d’Am-Djarras, de Faya Largeau et de Moundou aux normes internationales. Ils sont co-financés par la Banque de développement des États d’Afrique centrale (BDEAC) et par un pool bancaire.

La Banque de développement des États de l’Afrique centrale (BDEAC) prête 50 milliards de F CFA (76 millions d’euros) au Tchad. Les deux accords ont été paraphés le 05 février, à Ndjamena, par le président de l’institution de financement, Abbas Mahamat Tolli, et la ministre tchadienne du Plan et de la Coopération internationale, Mariam Mahamat Nour.

Portant sur 25 milliards de F CFA, la première convention permettra d’aménager et de bitumer 109 kilomètres sur les 226 reliant la ville de Kélo à celle de Pala. Outre la réduction des coûts de transport, ce projet contribuera à relier le Tchad au Cameroun voisin, facilitant de fait l’exportation du bétail.

Le second accord, du même montant, dotera les aéroports d’Am-Djarras, de Faya Largeau et de Moundou d’infrastructures et d’équipements d’aide à la navigation, de sûreté, de sécurité et d’accueil des passagers. Cette mise aux normes de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) permettra d’assurer les vols nationaux et internationaux.

60 milliards d’un pool bancaire

« Ces projets s’inscrivent dans le vaste programme d’aménagement du réseau routier national et des infrastructures aéroportuaires pour le désenclavement intérieur et extérieur du Tchad », souligne Abbas Mahamat Tolli. Ils sont cofinancés avec un pool bancaire local, composé de la Banque commerciale du Chari (BCC), Commercial Bank Tchad (CBT) et UBA Tchad, qui apportent près de 60 milliards de F CFA (91 millions d’euros).

Le 24 novembre, la BDEAC avait déjà accordé 50 milliards au Tchad, pour soutenir le programme d’investissements de CotonTchad, la société cotonnière du Tchad et financer partiellement l’aménagement et le bitumage de la route Kyabe-Singako.  Depuis 2003, la banque régionale de développement a mis 325 milliards de F CFA à la disposition de Ndjamena.