Diplomatie

Soudan : des dizaines de milliers de civils dans une situation désespérée, selon l’ONU

Près de Tabit, un village du Nord du Darfour, en 2014. © Abd Raouf/AP/SIPA

Les intenses combats entre les forces gouvernementales et les rebelles dans la région de Jebel Marra au Darfour, dans l'ouest du Soudan, ont conduit des dizaines de milliers de civils à fuir. Selon l'ONU, ces derniers se trouvent désormais dans une situation humanitaire désespérée.

Les déplacés vivent dans des conditions « assez désespérées, ils manquent pratiquement de tout« , a déclaré la coordinatrice humanitaire de l’ONU au Soudan, Marta Ruedas.

La poussée de violence « a eu pour résultat le pire déplacement de populations civiles dont l’ONU a été témoin dans la dernière décennie » dans la zone de Jebel Marra, a-t-elle souligné.

Des dizaines de milliers de déplacés

Selon le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (Ocha), quelque 38 000 personnes auraient fui vers l’État du Darfour-Nord. Dans le Darfour-Centre, il est encore plus difficile d’évaluer le nombre de déplacés, estimés à quelque 50 000 personnes. Des chiffres difficiles à confirmer, en raison de la complexité de l’accès à la région.

« Il est du devoir du gouvernement soudanais de faciliter l’accès libre et total à toutes les zones touchées par le conflit », a insisté l’expert indépendant de l’ONU sur la situation des droits de l’homme au Soudan, Aristide Nononsi.

300 000 morts

Jebel Marra est considérée comme un fief de l’Armée de libération du Soudan (SLA-AW), l’un des groupes rebelles combattant le régime du président soudanais Omar el-Béchir, recherché depuis 2009 par la CPI pour des accusations de crimes de guerre, crimes contre l’humanité et génocide dans cette région.

Les combats dans cette zone montagneuse ont éclaté le 15 janvier entre les forces loyales à Omar el-Béchir et le (SLA-AW). Le conflit dure depuis 2003. Cette année-là, des rebelles non arabes se sont soulevés pour réclamer la fin de la « marginalisation économique » du Darfour et un partage du pouvoir avec le gouvernement de Khartoum, dominé par les Arabes.

Depuis, les combats n’ont jamais cessé, même s’ils sont parfois moins intenses. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : depuis 2003, le conflit au Darfour a fait plus de 300 000 morts et 2,5 millions de déplacés, selon l’ONU.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte