Sécurité

Guinée : des affrontements entre militants de l’UFDG coûtent la vie à un journaliste

| Par
Mis à jour le 05 février 2016 à 20h29
Des affrontements entre des militant de l'UFDG ont coûté la vie à un journaliste le 5 février 2015.

Des affrontements entre des militant de l'UFDG ont coûté la vie à un journaliste le 5 février 2015. © Youssouf Bah/AP/SIPA

El Hadj Mohamed Diallo, journaliste pour le site internet Guinée 7 a été tué par balle suite aux affrontements qui ont opposé des partisans de Cellou Dalein Diallo et de Bah Oury qui venait d’être exclu du parti.

La crise que traverse le principal parti de l’opposition guinéenne, l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) a débouché sur des affrontements entre militants, ce vendredi après-midi au siège du parti. Comme annoncé dans une interview accordée ce matin à Jeune Afrique, le vice-président Bah Oury qui venait d’être exclu pour « insubordination » s’est présenté au siège du parti à 16h35 (heure locale) pour prendre part à la réunion du Bureau exécutif national de l’UFDG.

Il s’est heurté à une haie sécuritaire formée par des vigiles et des militants qui l’ont empêché d’accéder à l’intérieur du siège, où la réunion avait déjà débuté sous la présidence de Cellou Dalein Diallo arrivé dix minutes auparavant.

Projectiles et coup de feu

Bah Oury a franchi le premier barrage sans encombre, avant de se voir bloquer au niveau du second érigé au portail d’entrée. S’engage un bras de fer entre les partisans du vice-président exclu et ceux de Cellou Dalein Diallo. Au bout de quelques minutes, les deux camps ennemis se lancent des projectiles. Un coup de feu retenti. C’est le sauve-qui-peut. Bah Oury est extrait et embarqué dans un véhicule autre que celui par lequel il était arrivé, pour une destination inconnue.

Décès d’un journaliste du site Guinée 7

Des gendarmes étaient sur les lieux, mais ils sont restés dans leurs véhicules sans intervenir. Ils se sont sauvés quelques minutes plus tard, visés par des jets de pierres d’un groupe de jeunes révoltés.

On apprend que lors de ces affrontements un journaliste du site Guinée 7 a été atteint par une balle dont on ignore l’origine. Admis aux urgences de l’hôpital Chu Donka, le confrère a succombé à ses blessures.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3095_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte