Energie

Maroc : inauguration en grande pompe de la centrale solaire Noor à Ouarzazate

Vue aérienne de la station thermo-solaire Noor à Ouarzazate, dans le sud du Maroc

Vue aérienne de la station thermo-solaire Noor à Ouarzazate, dans le sud du Maroc © Abdeljalil Bounhar/AP/SIPA

L’inauguration de la centrale thermo-solaire de Ouarzazate, ce 4 février, a attiré du beau monde avec comme invités de marque la ministre française de l’Écologie, Ségolène Royal, et le ministre des Affaires étrangères espagnol, José manuel Garcia-Margallo.

Plus de 800 personnes étaient présentes, ce 4 février, à la cérémonie d’inauguration de la centrale thermo-solaire Noor 1 à Ouarzazate, la première unité d’un grand complexe appelé à devenir le plus grand du monde.

Les Français et les Espagnols en force

À quelques encablures du site du projet, où des milliers de miroirs ont été installés sur le sable, un grand chapiteau a été dressé pour contenir tous les invités à cette cérémonie. Étaient présents, le gouvernement de Abdelilah Benkirane au grand complet, le patronat marocain, les représentants des bailleurs de fonds de ce projet ainsi que plusieurs personnalités politiques et diplomatiques de différents pays avec, en invité d’honneur, la ministre française de l’Écologie, du développement durable et de l’énergie, Ségolène Royal, qui a donné le coup d’envoi officiel du projet avec le roi Mohammed VI. 

La délégation française était aussi composée du député républicain Luc Chatel, président du Groupe d’amitié France-Maroc à l’Assemblée nationale, et le sénateur socialiste David Assouline, vice-président du Groupe d’amitié France-Maroc au Sénat. L’Espagne, associé à ce projet via son consortium TSK-Acciona-Sener, a envoyé son ministre des Affaires étrangères, José manuel Garcia-Margallo.

Le Maroc veut devenir un acteur mondial des renouvelables

Avec son projet solaire, qui nécessitera à terme 9 milliards de dollars d’investissements, le Maroc veut se positionner comme un acteur mondial dans les énergies renouvelables. Il se prépare également à abriter la conférence internationale sur le climat, la COP 22, prévue entre le 7 et le 18 novembre à Marrakech et préparée en étroite collaboration avec la France.

Cap sur le Sahara

Après Ouarzazate, le roi Mohammed VI est attendu ce week-end à Laâyoune, où il devra présider un conseil des ministres et inaugurer des projets socio-économiques dont deux projets du complexe phosphatier Phosboucraâ. C’est la suite d’une série d’inaugurations, entamée le 6 novembre dernier, au moment des célébrations du 40e anniversaire de la Marche verte, et qui a été suspendue suite à un arrêt maladie du roi.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte