Bourse

Bourse : à Abidjan, la BRVM vise 600 millions d’euros de transactions en 2016

| Par - à Abidjan
La BRVM compte 39 sociétés cotées pour une capitalisation de 11,34 millions d'euros.

La BRVM compte 39 sociétés cotées pour une capitalisation de 11,34 millions d'euros. © DR

La Bourse basée à Abidjan a vu le volume des transactions croître de +47 % en 2015 à 336 milliards de F CFA (512 millions d’euros). Elle vise un volume de 400 milliards de F CFA (610 millions d’euros) cette année.

La Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) a présenté ses résultats 2015 à Abidjan, la capitale économique ivoirienne, où elle est basée.

Au cours de l’année précédente, la BRVM a vu son indice de référence progresser de +17,77 % en monnaie locale et +2,77 % en dollars américains.

Le volume des transactions sur la place financière commune aux huit États de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) a crû de +47 % à 336 milliards de F CFA (512 millions d’euros), porté notamment par les bons chiffres de croissance dans la sous-région et tout particulièrement en Côte d’Ivoire.

Dynamisme

La capitalisation de la BRVM a atteint plus de 7500 milliards de F CFA, portée par l’opérateur télécoms Sonatel, avec une capitalisation de plus de 2 500 milliards de F CFA, suivi du groupe bancaire panafricain Ecobank Transnational Incorporated (ETI) avec 805 milliards de F CFA.

Au total, 25 sociétés sur les 39 que compte la BRVM totalisent des capitalisations supérieures à 50 milliards de F CFA.

En 2015, la bourse d’Abidjan a distribué 87 milliards de F CFA de dividendes pour les porteurs d’actions et 96 milliards de F CFA pour les intérêts sur les obligations.

Ambitions

En 2016, trois entreprises devraient rejoindre la cote, parmi lesquelles NSIA Banque Côte d’Ivoire et Bank of Africa Mali. La Bourse compte concrétiser son projet de création d’un compartiment pour les petites et moyennes entreprises (PME) dont le lancement évoqué depuis plusieurs années devrait finalement avoir lieu en septembre prochain.

« La capitalisation devrait atteindre 8 000 milliards de F CFA en 2016, tandis que les transactions devraient passer de 336 milliards de F CFA à plus de 400 milliards de F CFA [610 millions d’euros]», a expliqué Edoh Kossi Amenounve, le directeur général de la BRVM, qui a précisé que la Bourse lancera des obligations pour la diaspora en vue de financer des travaux d’investissements en infrastructures.

« Nous poursuivrons nos travaux pour l’intégration avec les Bourses du Ghana et du Nigéria. Nous avons un accord depuis le 15 juillet avec ces deux pays », a-t-il ajouté.

La Bourse ouest-africaine envisage également de relancer son projet de créer un compartiment pour permettre aux compagnies de lever des fonds sur la Bourse pour finaliser les opérations dans le secteur minier.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte