Économie

MTN entre au capital du voyagiste sud-africain Travelstart

40 millions de dollars sont injectés au capital du voyagiste par le fonds britannique Amadeus et l’opérateur sud-africain de télécommunications MTN. Ce dernier est déjà actionnaire de Africa Internet Group à l’origine de plusieurs sites de e-commerce bien connus sur le continent.

Mis à jour le 4 février 2016 à 14:36

Travelstart vend deux millions de billets d’avion par mois. © DR

Amadeus Capital, le fonds d’investissement britannique, et MTN, l’opérateur de télécommunications sud-africain, entrent au capital de Travelstart, le voyagiste en ligne, intermédiaire entre les compagnies aériennes et les voyageurs, très présent en Afrique du Sud, au Nigeria, en Égypte et au Kenya. Le binôme abonde le capital de la société de 40 millions de dollars – sans que l’apport de chacun ne soit détaillé -, ont-ils tous deux annoncé le mercredi 3 février.

Objectif : doper la croissance de Travelstart, créé en Suède en 1999 par Stephan Ekbergh, installé à Cap Town en Afrique du Sud depuis 2006 et qui revendique 2 millions d’utilisateurs par mois sur sa plateforme et un chiffre d’affaires de 200 millions de dollars en 2015.

Croissance

Si le transport aérien en Afrique pèse très peu à l’échelle mondiale (l’Afrique représente moins de 3% du trafic passagers mondial), il pourrait prendre du poids.

Les prévisions de croissance du trafic aérien sont optimistes: +6,2 % par an en moyenne pour les dix prochaines années, +4,9 % pour la décennie suivante et +5,5 % pour celle d’après, indiquait l’an dernier le prestigieux Boston Consulting Group.

MTN déjà actionnaire de Africa Internet Group

Pour MTN, qui compte 233 millions de clients de son réseau de téléphonie fin septembre 2015, c’est une nouvelle participation dans les technologies numériques après l’acquisition fin 2013 d’une part minoritaire au capital de Africa Internet Group. Fondée en 2012, la multinationale est aujourd’hui présente dans plus de 20 pays africains via une dizaine de sites internet (réservation hôtelière, voitures d’occasion, repas à domicile…) dont le plus connu est Jumia, l’Amazon africain.

Amadeus Capital a levé un milliard de dollars depuis sa création en 1997, qu’il a réinvesti dans une centaine de sociétés dont le site de réservation de voyages lastminute.com et la société américaine de séquençage du génome humain Illumina.