Bourse

Bourses africaines : l’activité a progressé en 2015

| Par
Mis à jour le 04 février 2016 à 09h35
En Afrique, c'est la place sud-africaine (Johannesburg Stock Exchange) qui a enregistré le plus grand nombre d'introductions (12) en 2015.

En Afrique, c'est la place sud-africaine (Johannesburg Stock Exchange) qui a enregistré le plus grand nombre d'introductions (12) en 2015. © Uncova

Avec 12,7 milliards de dollars levés contre 11,2 milliards en 2014, les entreprises africaines ont davantage eu recours aux marchés des actions, selon un rapport de PwC. En 2013, seuls six milliards de dollars avaient été levés sur les compartiments actions.

D’après le rapport 2015 Africa Capital Markets Watch, réalisé par PwC, 2015 a connu 28 introductions en bourse d’entreprises africaines (pour 1,99 milliard de dollars de levées primaires au moment de l’introduction), contre 25 en 2014 (1,7 milliard) et 22 en 2013. Ces chiffres records pour le continent n’en restent pas moins dérisoires par rapport à l’activité mondiale des marchés de capitaux, marquée par 1  144 introductions et plus de 200 milliards de dollars levés en 2015 (principalement aux États-Unis et en Chine).

En Afrique, c’est la place sud-africaine (Johannesburg Stock Exchange) qui a enregistré le plus grand nombre d’introductions (12), suivie par les bourses égyptienne (4), tunisienne (2) et ghanéenne (2). Une seule introduction a eu lieu au Maroc, au Nigeria, au Kenya et aucune sur la Bourse régionale des valeurs mobilières * (BRVM, Abidjan) et la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (BVMAC, Libreville). En termes de capitaux levés lors des introductions, la Bourse égyptienne domine toutefois Johannesburg, avec 752 millions contre 658.

Les opérations secondaires continuent de tirer les levées de fonds

La principale introduction en bourse d’une entreprise africaine a toutefois eu lieu hors du continent, avec les 334 millions de dollars levés par la société égyptienne Integrated Diagnostics Holdings sur le London Stock Exchange.

Malgré le rebond du nombre d’introductions, ce sont toutefois – comme chaque année – les opérations dites secondaires (levées de fonds par une entreprise déjà cotée, une fois passée la levée initiale) qui ont constitué l’essentiel de l’activité en 2015. PwC a ainsi recensé 91 opérations de ce type pour 10,7 milliards de dollars (soit 12,7 milliards de dollars avec les 1,99 milliards de dollars en levée primaire, Ndlr). Un montant doublé par rapport à 2013, en grande partie grâce à l’offre de 2,5 milliards de dollars de Naspers sur la bourse sur-africaine en fin d’année.

Des résultats positifs qui interviennent malgré le recul de la plupart des indices boursiers africains. En monnaies locales, sur les quinze places passées au crible par African Markets, seules trois – le Botswana Stock Exchange, la BRVM et le Johannesburg Stock Exchange – ont vu leurs indices de référence progresser au fil des douze derniers mois.

*L’introduction de Total à Abidjan a été lancée en 2014 mais finalisée en 2015.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte