Politique

Mali : un groupe armé pro-Bamako entre sans heurt dans Kidal

Par
Mis à jour le 3 février 2016 à 13:28

Des Casques bleus à Kidal, dans le nord du Mali, le 27 juillet 2013. © Rebecca Blackwell/AP/SIPA

Des centaines de combattants loyalistes sont entrés sans violence entre lundi et mardi dans le bastion de l’ex-rébellion dans le nord-est du pays, ont annoncé les deux camps, le 2 février, assurant agir en bonne intelligence.

« Nous sommes arrivés hier (lundi) et aujourd’hui (mardi) à Kidal avec bien sûr le consentement de nos frères de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA, ex-rébellion à dominante touareg) », a déclaré ce mardi Azaz Ag Loudag Dag, porte-parole du Groupe d’autodéfense touareg Imghad et alliés (Gatia), l’une des composantes de la « Plateforme » (coalition de groupes progouvernementaux).

Plusieurs centaines de personnes

« Il y a une centaine de véhicules qui sont rentrés à Kidal, environ un millier de personnes, armées ou non », a-t-il précisé à l’AFP. « Nous voulons aller plus loin dans le processus de paix. C’est pourquoi nous avons mis sur pied plusieurs commissions de travail pour aller de l’avant. Et nous allons bien sûr participer à la structure qui va gérer la ville pour une période transitoire », a souligné le porte-parole de Gatia.

Ils sont venus à Kidal avec notre feu vert (CMA)

« C’est vraiment la paix qui est en marche. Nos frères de la Plateforme sont avant tout des parents. Ils sont venus à Kidal avec bien sûr notre feu vert même si leur entrée a un peu fait peur à certains », a confirmé à l’AFP le député Hamada Ag Bibi, un membre de la CMA.

Les combats entre l’ex-rébellion du nord du Mali et les groupes armés progouvernementaux ont cessé depuis que les deux camps ont annoncé avoir « fait la paix » le 16 octobre dernier, après trois semaines de pourparlers à Anéfis, près de Kidal.