Société

Arabie saoudite : 8 ans de prison et 800 coups de fouet pour un poète palestinien

De sources judiciaires, un tribunal saoudien a commué mardi en 8 ans de prison et 800 coups de fouet la condamnation à mort d’Ashraf Fayad, un poète palestinien qui était accusé d’apostasie.

Par
Mis à jour le 3 février 2016 à 11:57

Des policiers saoudiens à Riyad. © Hassan Ammar/AFP

Condamné en novembre à la peine de mort pour apostasie, le poète palestinien Ashraf Fayad ne passera désormais plus « que » huit ans dans les geôles saoudiennes et devra recevoir 800 coups de fouet, une peine qui peut cependant s’avérer mortelle. Tel est le verdict d’un tribunal du sud-ouest de l’Arabie saoudite, qui a annulé le précédent jugement.

« Le tribunal a condamné le poète à 8 ans de prison et à 800 coups de fouet, au rythme de 50 coups par séance », a précisé Me Abdel Rahman al-Lahim qui avait fait appel de la peine capitale, soulignant que son client doit aussi se repentir dans un média officiel, selon le verdict.

Jugement aussitôt contesté

Un nouveau jugement aussitôt contesté par les avocats de la défense qui demandent la libération du poète palestinien, accusé d’apostasie. Un témoin avait affirmé au premier procès avoir vu le poète tenir des « propos contre Dieu », et un religieux était venu attester du caractère blasphématoire d’un recueil de poèmes écrit il y a 10 ans par l’auteur palestinien.