Capital-investissement

Private equity : les montants investis ont chuté de 69% en 2015

Une des principales opérations de 2015 : le rachat d'Oando Marketing par Hélios et Vitol. © DR

Selon un rapport de l'association African Private Equity and Venture Capital Association (AVCA), la valeur des opérations est passée de 8,1 milliards en 2014 à 2,5 milliards de dollars en 2015. Un effet statistique plutôt que la conséquence des tensions économiques sur le continent.

Les montants investis sur le continent par des sociétés de private equity sont également inférieurs au niveau atteint en 2013 (4,2 milliards de dollars) mais en ligne avec les années précédentes : 2,2 milliards en 2012, 1 ,9 milliard en 2011 et 2,8 milliards en 2010. 2007 reste toutefois l’année de référence, avec 8,3 milliards de dollars injectés dans les fonds propres des entreprises du continent.

La dégringolade connue en 2015 doit toutefois être nuancée. En 2014, l’activité avait été tirée par une poignée de très très gros investissements, dont les 2,4 milliards investis par une flopée d’investisseurs (Wendel, IFC, ECP, Goldman Sachs) dans IHS et les 630 millions misés dans Helios Towers Africa, un autre gestionnaire de tours télécoms.

A contrario, l’année dernière, Jeune Afrique n’a recensé aucune méga-opérations de ce genre, les plus importants deals ayant été les 276,8 millions de dollars investis par Helios (avec Vitol) pour le rachat de la division aval d’Oando au Nigeria ou les 227 millions apportés par Norfund dans le groupe de production électrique Globeleq Africa.

Capture d’écran 2016-02-02 à 18.05.17

L’AVCA indique d’ailleurs que les opérations de moins de 250 millions ont été stables en 2015 par rapport à 2014.

« La baisse de 2015 n’est pas très significative, elle est surtout une conséquence directe de l’absence de très grosses opérations, confirme Sofiane Lahmar, associé chez Development Partners International (DPI). Pour nous, le deal flow et les investissements ont été bons en 2015. Après, pour 2016, en effet, on sent un ralentissement lié aux tensions macro-économiques et cela génère un certain attentisme. »

Levées massives de fonds

L’association professionnelle indique par ailleurs que « 2015 a été une année exceptionnelle pour la collecte de fonds ». Les fonds ayant effectué leur closing final l’année dernière affichent en effet des actifs de 4,3 milliards de dollars, contre 1,9 milliard pour ceux de 2014 et 3,5 milliards pour 2013. Le troisième fonds panafricain d’Helios a ainsi atteint la taille de 1,1 milliard, 725 millions ont été souscrits pour le deuxième véhicule d’investissement de DPI, tandis qu’Abraaj a levé via deux fonds (un pour l’Afrique subsaharienne, l’autre pour l’Afrique du Nord) 1,37 milliard en tout…

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte