Économie

Gemalto déploie sa solution de contrôle aux frontières au Gabon

Mis à jour le 2 février 2016 à 11:42

Vue de la plateforme en libre service de contrôle des visas de Gemalto. © DR

Le groupe européen, spécialisé dans les solutions de sécurité numérique, déploie actuellement sa solution intégrée de contrôle aux frontières au Gabon.

Le contrat, signé l’an dernier et révélé le 2 février, prévoit l’installation du système centralisé Coesys Visa and Border Management System de Gemalto. Ce dernier prend en charge les demandes de visa, via une plateforme en ligne créé en juillet 2015, et assure le transfert de ces requêtes vers des bases de données des services de sécurité (Interpol notamment). Des bornes de contrôle aux frontières automatisées et en libre-service seront également installées à l’aéroport de Libreville. Le montant du contrat n’a pas été dévoilé.

Bureau

Gemalto est très impliqué dans le pays d’Afrique centrale. En 2009, le groupe basé à Amsterdam a été choisi par Libreville pour le déploiement du programme national de carte de santé électronique lancé par la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale du Gabon (CNAMGS). Gemalto, qui compte un bureau à Libreville, a également assuré la modernisation du fichier électoral du pays.

Parmi les contrats remportés auprès des pays africains par le groupe de sécurité numérique figurent aussi la réalisation des passeports biométriques au Maroc, en Algérie et en Afrique du Sud, des cartes de sécurité sociale en Tunisie et en Algérie, des cartes d’identité biométriques au Nigeria, en Algérie et en Afrique du Sud…

Le Ghana a opté en 2012 pour sa solution de contrôle aux frontières. L’an dernier, la Guinée a eu recours à sa solution d’identification biométrique pour la modernisation du registre électoral.

Outre Libreville, la multinationale compte des bureaux à Johannesburg, Rabat et Abidjan. En 2014, son chiffre d’affaires a atteint 2,46 milliards d’euros, pour un résultat net de 221 millions d’euros.