Économie

Au sommaire des pages éco cette semaine

Son groupe, Petrolin, s’était positionné pour développer le chemin de fer Cotonou-Niamey. Puis le géant français est arrivé avec son projet de « boucle ferroviaire ouest-africaine »… Écarté, l’homme d’affaires bénino-gabonais Samuel Dossou entend aujourd’hui recouvrer ses « droits ». J.A. l’a rencontré.

Par
Mis à jour le 2 février 2016 à 14:26

Ouverture des pages éco de JA 2873. © Jeune Afrique

Samuel Dossou est prêt à parler, preuves à l’appui, de son combat. Son but : recouvrer ses « droits » sur le chemin de fer Bénin-Niger, dont le groupe Bolloré a lancé il y a deux ans la rénovation et l’extension. Connu pour cultiver le silence, legs de l’époque où il était roi du négoce pétrolier en Afrique et conseil de nombreux chefs d’État, l’homme d’affaires bénino-gabonais compte lever le voile sur la manière dont Bolloré s’est immiscé dans le projet. Jeune Afrique l’a rencontré dans son numéro 2873 en kiosques du 31 janvier au 6 février.

Dans les Entreprises et les Marchés, le projet de zone franche de Nouadhibou en Maurtanie créé en 2013 avance très lentement, et ce malgré l’installation en août 2015 du poste de contrôle douanier au PK 40 (marquant l’entrée de la zone) et la mise en œuvre d’avantages fiscaux, douaniers et administratifs.

Côté Télécoms, peu audible jusqu’à présent, la grogne des opérateurs africains de téléphonie mobile contre les applications offrant des services de messagerie et de voix sur internet (Skype, WhatsApp et Viber) s’est muée en une offensive au grand jour au cours des derniers mois.

En Développement, Paris s’apprête à adosser son outil d’aide bilatérale à la Caisse des dépôts et consignations. Parmi les objectifs visés : augmenter ses financements internationaux en faveur du climat.

Le Baromètre : malgré une performance positive moyenne de 44 % en 2015, les trois banques publiques cotées à la Bourse de Tunis – la Banque nationale agricole (BNA), la Banque de l’habitat (BH) et la Société tunisienne de banque (STB) – n’ont toujours pas retrouvé leur niveau d’avant la révolution.

Dans les Confidentiels, comment Xavier Niel est entré dans la mine de bauxite en Guinée. En Côte d’Ivoire, CFAO Retail est accusé de diffamation. Au Maroc, Saham met un pied dans l’éducation et, enfin, Bolloré Africa Logistics (BAL) changera de directeur Afrique de l’Ouest en mars.

Sommaire

Entreprises & marchés
Contentieux – Samuel Dossou face à Bolloré
Infrastructures – En Mauritanie, un coup de pouce à la zone franche de Nouadhibou
Télécoms WhatsApp, Skype et Viber, le casse-tête des opérateurs

Finance
Développement  La France redouble d’ambition pour l’AFD
Baromètre « Les Banques publiques peuvent représenter un risque systémique »

Les Indiscrets