Politique

Présidentielle au Congo-Brazzaville : Denis Sassou Nguesso investi candidat par le PCT

Le Parti congolais du travail (PCT), au pouvoir au Congo-Brazzaville, a annoncé lundi avoir désigné le président Denis Sassou Nguesso candidat à la présidentielle du 20 mars.

Par
Mis à jour le 26 janvier 2016 à 09:19

Le président congolais Denis Sassou Nguesso, le 25 octobre 2015 à Brazzaville. © AFP

Le Comité national d’investiture du Parti congolais du travail (PCT) a, lundi 25 janvier, officiellement fait le choix de son candidat à la présidentielle du 20 mars. C’est bien le chef de l’État Denis Sassou Nguesso (DSN), 72 ans, qui portera les couleurs du parti au pouvoir au Congo-Brazzaville.

« En faisant totalement confiance au président Denis Sassou Nguesso, nous avons fait le bon et le meilleur choix », a déclaré le secrétaire-général du PCT, Pierre Ngolo.

« Camarade Denis Sassou Nguesso, vous êtes investi sans avoir fait acte de candidature parce que les Congolais dans leur diversité vous portent et vous considèrent comme l’homme de la situation dans le contexte actuel du pays et de la sous-région », a-t-il lancé.

Nouvelle Constitution 

Après l’adoption, le 25 octobre, de la nouvelle Constitution, DSN avait annoncé le 22 décembre lors d’un discours prononcé devant l’Assemblée nationale que la présidentielle, prévue initialement pour le mois de juillet, serait ramenée au premier trimestre de l’année. La date du 20 mars fut ensuite entérinée quelques jours plus tard en Conseil des ministres.

« Le président Sassou Nguesso et le PCT ont voulu tourner le peuple congolais en dérision en disant qu’ils changeaient la constitution pour faire évoluer les institutions », a réagi l’opposant Clément Miérassa, président du Parti social démocrate congolais (PSDC).

« C’était totalement faux. Le président a changé la Constitution pour demeurer au pouvoir », a-t-il déclaré à l’AFP, estimant que l’annonce de sa désignation comme candidat ne surprend personne.