Économie

Le FMI prévoit une « accélération progressive » de la croissance en Afrique

Vue du logo du FMI. © AFP

Dans la nouvelle édition de son rapport "Perspectives de l'économie mondiale", le Fonds monétaire internationale parie sur une croissance de 4 % et 4,7 % en Afrique subsaharienne en 2016 et en 2017 respectivement, contre 3,5 % en 2015. Dans la zone Afrique du Nord et Moyen-Orient, elle est attendue à 3,6 % cette année, contre 2,5 % en 2015.

La croissance économique mondiale devrait atteindre 3,4 % en 2016 et 3,6 % en 2017, contre 3,1 % en 2015, estime le Fonds monétaire internationale (FMI) dans la nouvelle édition du rapport Perspectives de l’économie mondiale (PEM) publiée le 19 janvier. Selon l’institution internationale, « la reprise de l’activité mondiale devrait être plus progressive que prévu ». Dans l’édition d’octobre 2015 de ce même rapport, le FMI tablait sur une croissance de 3,6 % en 2016 – une prévision elle même inférieure de 20 points de base à celle de juillet 2015 et de 40 points de base à celle du mois d’avril précédent.

Situation périlleuse

« Les perspectives de l’économie mondiale restent exposées à des risques qui sont liés aux ajustements en cours dans l’économie mondiale : un ralentissement généralisé dans les pays émergents, le rééquilibrage de l’économie chinoise, le repli des cours des produits de base et la sortie progressive de conditions monétaires exceptionnellement accommodantes aux États-Unis. La croissance mondiale pourrait dérailler si ces écueils importants ne sont pas bien gérés », note le rapport du FMI.

Pour l’institution basée à Washington, si une reprise modeste et inégale devrait se poursuivre dans les pays avancés, « le bilan est varié pour les pays émergents et les pays en développement, mais la situation est périlleuse dans de nombreux cas ». Le redressement progressif de la croissance dans des pays tels que le Brésil, la Russie et certains États du Moyen-Orient peut lui-même « être compromis par de nouveaux chocs économiques ou politiques », rappelle d’ailleurs l’institution internationale.

Si selon le FMI, « la croissance va s’accélérer progressivement » en Afrique subsaharienne à 4 % en 2016 et 4,7 % en 2017, elle reste plus faible que les taux observés au cours des dix dernières années.

« Cela s’explique principalement par la poursuite de l’ajustement à la baisse des prix des produits de base et à la hausse des coûts d’emprunt, qui pèse lourdement sur quelques-unes des plus grosses économies de la région (Afrique du Sud, Angola et Nigéria), ainsi que plusieurs pays plus petits exportateurs de produits de base ».

Au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, le FMI table sur une croissance de 3,6 % cette année, contre 2,5 % en 2015. Cette hausse attendue reste toutefois menacée par « la baisse des prix du pétrole, et dans certains cas les tensions géopolitiques et les conflits internes [qui] continuent de peser sur les perspectives », prévient l’institution internationale.

 Perspectives de l’économie mondiale (Janvier 2016 - FMI)

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte