Politique

Niger : les cartes d’électeur pourront être retirées du 21 janvier au 20 février

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) du Niger a officiellement annoncé le 20 janvier que les cartes d’électeur seraient disponibles dès le lendemain, 21 janvier, en vue des élections présidentielle et législatives du 21 février.

Mis à jour le 20 janvier 2016 à 12:06

Une Nigérienne vote pour la présidentielle nigérienne en 2011. © Tagaza Djibo/AP/SIPA

« La Ceni porte à la connaissance des acteurs électoraux et de l’ensemble de la population nigérienne, en particulier les citoyens inscrits sur les listes électorales à l’intérieur comme à l’extérieur du pays, que la distribution des cartes d’électeur débutera le 21 janvier 2016 et s’achèvera le 20 février 2016, délai de rigueur », précise un communiqué de la commission.

« Aucun retrait de carte d’électeur ne sera possible le 21 février 2016, jour du premier tour de l’élection présidentielle, couplées aux législatives », précise encore le document, qui invite chaque électeur à se rendre chez les chefs de quartier, de village, de tribu ou de groupement « en la présence obligatoire des membres du Comité de distribution », pour le retrait de sa carte d’électeur, muni d’un document d’identité.

Quinze candidats en lice pour la présidentielle

« La Ceni compte sur le civisme de tout un chacun ainsi que sur l’implication des partis politiques et de la société civile pour un retrait massif des cartes. La Ceni compte également sur l’esprit de civisme de tous, pour un bon déroulement de cette phase importante du processus électoral », conclut le communiqué.

Quinze candidats sont en lice pour la présidentielle, dont le premier tour a lieu le 21 janvier. Parmi eux, le président sortant, Mahamadou Issoufou, l’opposant Seini Oumarou, les anciens ministres Abdou Labo et Amadou Boubacar Cissé, l’ancien président Mahamane Ousmane ainsi que l’ancien président de l’Assemblée nationale, Hama Amadou, toujours incarcéré à Filingué, à 180 kilomètres au nord de Niamey.