Télécoms

Togo : Moov obtient la licence 3G

| Par
Mis à jour le 18 janvier 2016 à 15h23
Moov Togo est passé de 20% de parts de marché en 2007 à environ 50% en 2014.

Moov Togo est passé de 20% de parts de marché en 2007 à environ 50% en 2014. © Réussite.

La licence 3G est délivrée à Moov Togo, le second opérateur de téléphonie mobile, par un décret du gouvernement rendu public lundi.

L’autorisation est accordée pour une durée de six ans jusqu’en 2021, par extension de la dernière licence 2G dont bénéficie Moov Togo depuis le 21 décembre 2009 et sur laquelle le deuxième opérateur national derrière Togocel a bâti sa stratégie de croissance en zone rurale, notamment par la construction de 300 pylônes – relais.

La 3G était offerte depuis la fin 2011 par l’opérateur historique Togocel, mais sur un marché où une part marginale des terminaux mobiles permettent d’y accéder. En 2007, Togocel détenait 80% du marché national. « Nous détenons désormais 47% du marché [contre 53 % pour Togocel, NDLR], soit environ 1,3 million d’abonnés. Dans notre estimation la plus pessimiste, notre concurrent aurait à peine 180 000 abonnés de plus que nous », indiquait en 2012 Djibril Ouattara, alors directeur général de Moov Togo, dans une interview à Jeune Afrique.

Selon des données de l’autorité togolaise de réglementation des secteurs de postes et de télécommunications (ARTP), le marché de la téléphonie mobile au quatrième trimestre de l’année 2014 comptait près de 4,2 millions d’abonnés, soit 504 799 nouveaux abonnés enregistrés en 2014 dont une majorité revenait à Togocel avec de 62 à 64% des nouveaux usagers, contre 35 à 37% à Moov.

363 millions de dollars en 2018

Selon une étude publiée par Pyramid Research, un cabinet de conseil américain spécialisé sur les télécoms et les NTIC, le marché mobile au Togo a enregistré des revenus de l’ordre de 275 millions de dollars en 2013. Selon ses estimations, ce secteur devrait atteindre 363 millions de dollars en 2018. L’entreprise américaine note, par ailleurs, qu’en raison du duopole formé par Moov et Togocel, les coûts de la téléphonie mobile – notamment ceux de la data – sont les plus élevés parmi les pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine. Fin 2014, un appel d’offres pour un troisième opérateur télécoms a été lancé.

L’acquisition par Maroc Télécom des filiales d’Etisalat – opérant sous la marque Moov – au Bénin, en Côte d’Ivoire, au Gabon, au Niger, en Centrafrique et au Togo a été finalisée le 27 janvier 2015.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte