Culture

Afrique du Sud : Mos Def arrêté à Cape Town après avoir présenté un « passeport mondial »

Dante Terrel Smith, plus connu sous le nom de scène Mos Def, a été arrêté jeudi à l’aéroport de Cape Town pour avoir présenté un “passeport mondial”.

Mis à jour le 15 janvier 2016 à 19:26

Couverture de l’album The New Danger (2004). © Rawkus/Geffen

 

Les autorités sud-africaines ont peu goûté les libertés prises par le rappeur américain Mos Def. Selon un communiqué du ministère de l’Intérieur sud-africain, « M. Smith est entré sur le territoire avec un passeport américain et un visa de touriste. Il a ensuite tenté de quitter l’aéroport du Cap en fournissant un document inconnu intitulé ‘passeport mondial’». Les services d’immigration ont sans surprise refusé de reconnaître ce dernier et ont procédé à l’arrestation de l’artiste et procédé à mise en garde à vue.

Il a ensuite comparu, vendredi, devant le tribunal de Bellville, au Cap, où il est désormais accusé d’avoir utilisé des documents frauduleux et risque ainsi l’expulsion. Selon Pretoria, Mos Def, son épouse, sa mère et ses quatre enfants ne seraient pas en règle avec la législation sur l’immigration. Ils auraient dépassé leur autorisation de durée de séjour et devront, quoiqu’il arrive, quitter le territoire dans les deux semaines à venir.

Faudrait-il encore qu’il puisse rentrer sur le territoire américain. En 2014, le Guardian rapportait que l’artiste, pourtant détenteur de la citoyenneté américaine ,avait du annuler une tournée aux États-Unis pour des raisons « juridiques/d’immigration ». Connu pour ses prises de position fortes – il a notamment dénoncé dans « Mr Nigga » les lois américaines sur l’immigration – il ne serait pas surprenant qu’il ait voulu marqué les esprits avec son « passeport mondial » au moment même où la question des réfugiés occupe la scène politique internationale. En attendant, on pouvait lire sur sa page Facebook, en fin de journée, vendredi, un #FreeYasiinBey (Yasiin Bey étant son autre nom de scène).

//

#FreeYasiinBey

Posté par Yasiin Bey sur vendredi 15 janvier 2016