Société

Gabon : ce qu’il faut savoir de l’édition 2016 de la course cycliste Tropicale Amissa Bongo

| Par
Arrivée de l'édition 2011 de la Tropicale Amissa Bongo.

Arrivée de l'édition 2011 de la Tropicale Amissa Bongo. © ©tropicaleamissabongo.com

La plus grande course africaine, la Tropicale Amissa Bongo s’élance le 18 janvier depuis la ville de Kango. Jeune Afrique fait le point sur l’édition 2016 de l’épreuve gabonaise, dont l’arrivée aura lieu à Libreville le 24 janvier.

Quel est le tracé de la course 2016 ?

Encore une fois, Lambaréné sera à l’honneur. La ville du Moyen-Ogooué, la plus parcourue par les coureurs depuis le lancement de la course, en 2006, sera à nouveau ville-étape pour la 11ème édition de l’épreuve gabonaise.

Parmi les nouveautés du tracé 2016, une arrivée au Cameroun, plus précisément à Ambam.  Dans la même veine, un « départ symbolique » aura lieu depuis Meyo Kié, ville nichée à la croisée de trois frontières : celles du Gabon, du Cameroun, et de la Guinée Équatoriale.

Au total, les coureurs devront avaler 777 km. Voici le détail des sept étapes, avec à l’arrivée un contre la montre individuel autour du stade de l’amitié de Libreville.

Tropicale Amissa Bongo

Le parcours de la Tropicale 2016. © Tropicale Amissa Bongo

Qui sont les participants ?

Dix sélections africaines seront présentes au départ. Dans le détail, il s’agit de l’Algérie, de l’Angola, du Burkina Faso, du Cameroun, de la Cote d’Ivoire, de l’Érythrée, de l’Éthiopie, du Gabon, du Maroc et du Rwanda.

Quant aux équipes professionnelles, elles seront cinq à se disputer la course la plus cotée du continent. Parmi elles, deux françaises : Direct Énergie et Fortuneo-Vital Concept qui enverra sa nouvelle étoile, le champion de France Steven Tronet.

Quant à l’ancien champion de France Thomas Voeckler, il participera à nouveau à la course, dont il avait remporté une étape en 2012. Mais cette fois-ci, le Français portera les couleurs du nouveau sponsor de son équipe, Direct Énergie.

Quel est l’impact de cette course ?

La Tropicale n’a rien d’une petite course. L’épreuve gabonaise, la plus importante du continent, ouvre ainsi la saison 2016 de l’Union cycliste internationale (UCI).

« La Tropicale est l’épreuve où l’on voit le mieux l’évolution du cyclisme africain », estime le manager de Direct Énergie, Jean-René Bernaudeau, qui participera pour la neuvième fois à la course gabonaise.

« Pour nous, cette course fait clairement partie du calendrier. Notre objectif est bien sûr de gagner des étapes, tout en montrant l’exemple en espérant que cela contribue à faire découvrir le cyclisme africain en plein essor », poursuit le manager de Direct Énergie, dont le nouveau maillot sera porté pour la première fois à l’occasion de la Tropicale.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte