Bourse

Addoha en avance sur son plan de désendettement

| Par - à Casablanca
Mis à jour le 14 janvier 2016 à 17h47
Anas Sefrioui, président du groupe immobilier Addoha.

Anas Sefrioui, président du groupe immobilier Addoha. © Alexandre Dupeyron pour Jeune Afrique

Le groupe immobilier marocain Addoha vient de communiquer l’état d’avancement de son plan stratégique de désendettement. Et les progrès réalisés ont été salués par le marché boursier.

Un an après le lancement de son Plan Génération Cash, le groupe Addoha peut être ravi de ses réalisations. L’objectif fixé de réduire son endettement de moitié à horizon 2017 est en bonne voie et paraît plus tenable.

Selon les derniers chiffres dévoilés par le groupe immobilier, l’endettement qui culminait fin 2014 à plus de 9 milliards de dirhams a déjà fondu de 1,8 milliard de dirhams (162,3 millions d’euros). C’est bien mieux que l’objectif initial de se désendetter sur l’année de 1,2 milliard. Idem pour les ressources collectées par des stocks qui ont atteint 10 milliards de dirhams, quand le groupe du magnat Anas Sefrioui tablait sur 9,3 milliards.

Sur l’année 2015, la société immobilière a pu écouler quelque 6182 unités immobilières en stock, grâce à une politique commerciale mieux ciblée. Cela laisse optimiste quand à la capacité d’Addoha de liquider d’ici fin 2017 ses 20 000 logements en stock. Surtout que le groupe a réduit son rythme de construction : 11 805 logements sont sortis de terre en 2015, soit moins que le plafond fixé à 12 000 unités par an.

Le marché apprécie

L’annonce de ces performances n’a pas laissé le marché indifférent. À la Bourse de Casablanca, Addoha a démarré la séance du mercredi 13 janvier sur les chapeaux de roues en gagnant 6 % à l’ouverture. Au fil des heures, l’euphorie s’est néanmoins estampée pour clôturer sur une performance de +1,3 % (pour un cours de 24 dirhams) et plus de 1,6 milliard de dirhams d’échanges. Ce jeudi, il est en progression de +4,12 % à 25 dirhams (à 14H15 GMT).

« Le marché avait anticipé depuis quelques séances ces réalisations », justifie Hind Hayek, gérante de fonds actions chez Valoris Management. Et d’ajouter : « Addoha confirme de plus en plus sa capacité à sortir de cette mauvaise passe. Le management a réagi avec transparence, responsabilité et efficacité au challenge de son désendettement ».

Autre paramètre qui séduit davantage le marché : le groupe immobilier est le plus rentable du marché avec des marges nettes de 14 % et un rendement de dividende de 7,5 %.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer