Politique

Proverbe africain : qui change la Constitution gagne les élections

Annoncé lors de ses vœux du Nouvel An, le président Rwandais Paul Kagamé, 58 ans, va bien se représenter pour un troisième mandat.

Par
Mis à jour le 13 janvier 2016 à 17:54

Washington s’est dit déçu par la décision de Kagamé de se représenter. © Youn

Un nouveau mandat permis par une révision de la Constitution votée le 18 décembre dernier suite à un référendum unanime du peuple rwandais (98,4%). Cette annonce n’a pas tardé à faire réagir outre-Atlantique.

En effet, le gouvernement américain s’est dit « profondément déçu » par la décision de Président Rwandais, arguant que ce dernier « rate une occasion historique de renforcer et de consolider les institutions démocratiques que le peuple rwandais s’est échiné à bâtir depuis plus de vingt ans ».