Agroalimentaire

Agro-industrie : Olam rachète la branche minoterie du nigérian BUA Group

Olam entend capter la demande croissante en pain, pâte, nouille, biscuit ou semoule au Nigeria.

Olam entend capter la demande croissante en pain, pâte, nouille, biscuit ou semoule au Nigeria. © Gwenn Dubourthoumieu pour Jeune Afrique

Montant de l’acquisition : 275 millions de dollars. Les capacités de production de farine au Nigeria du géant singapourien seront triplées à 6 140 tonnes par jour.

Olam accélère dans la minoterie au Nigeria. Le géant singapourien de l’agro-alimentaire a annoncé ce lundi 11 janvier avoir acquis pour 275 millions de dollars la branche minoterie du conglomérat nigérian BUA Group, l’une des plus importants minotiers du pays, avec une capacité de production de 3 760 tonnes de farine et de 700 tonnes de pâtes par jour.

Les actifs rachetés par Olam consistent en quatre meuneries (dont deux déjà opérationnelles à Lagos, une attendue mi-2016 à Port Harcourt et une à Kano hors d’état de fonctionnement à la date du rachat) et des deux unités de fabrication de pâtes (une déjà opérationnelle à Lagos et une attendue mi-2016 à Port Harcourt).

Suite à cette prise de contrôle, Olam verra les capacités de ses moulins passer de 2 380 tonnes par jour à 6 140 tonnes par jour, une fois les unités de Port Harcourt opérationnelles en juin 2016.

80 % de la farine subsaharienne d’Olam au Nigeria

Le Nigéria deviendra alors la place forte de la production de farine d’Olam en Afrique subsaharienne, avec 80 % de la production de la zone sur un total de 7 640 tonnes par jour. Olam avait déjà acquis, en janvier 2010, les meuneries du nigérian Crown Flour Mills, dont les actifs sont basés à Lagos et à Warri.

Le groupe est par ailleurs détenteur de capacités de transformation au Sénégal (500 tonnes par jour acquises en juin 2014), au Cameroun (500 tonnes par jour en mars 2015) et au Ghana (500 tonnes par jour acquises en avril 2011).

La date à laquelle la meunerie de Kano deviendra opérationnelle n’est pas précisée. Cette ville, située au nord du Nigeria, a été l’objet de plusieurs attaques du groupe terroriste Boko Haram.

Croissance

Par cette nouvelle acquisition, Olam entend capter un marché en nette croissance. Le marché de la farine au Nigeria est supérieur à 2  milliards de dollars et croît de 3,5 % par an, celui des pâtes alimentaires progresse à un taux annuel de 8,0 %, selon les chiffres communiqués par Olam.

Lancé en 1989 au Nigeria, avec un capital de 100 000 dollars dans le but d’exporter des noix de cajou vers l’Inde, Olam est aujourd’hui un géant international de l’agro-alimentaire domicilié à Singapour et actif dans 70 pays. Entre janvier et septembre 2015, ses ventes ont atteint 13,6 milliards de dollars, en recul par rapport aux 14,89 milliards enregistrés sur la même période en 2014, pour un Ebitda de 809,8 millions de dollars (contre 823,4 millions de dollars un an plus tôt).

Fondé en 1988 par le magnat nigérian Abdulsamad Rabiu, BUA Group est un conglomérat actif dans l’agro-industrie, le ciment, la gestion portuaire, l’immobilier et les hydrocarbures, avec un chiffre d’affaires annuel estimé à 2 milliards de dollars.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte