Industrie

Abraaj entre au capital du groupe algérien Cepro

Cepro détient une usine de production dans la zone d'activité de Tessala, près d'Alger. © DR

L'entreprise basée près d'Alger est spécialisée dans la production de couches pour bébé et de produits hygiéniques.

Le capital-investisseur Abraaj, spécialisé dans les pays émergents, a annoncé ce lundi avoir pris une participation minoritaire mais « significative » dans le capital de Cellulose Processing (Cepro), une entreprise algérienne spécialisée dans la fabrication et la distribution de couches pour bébé et de produits hygiéniques.

Selon les informations de Jeune Afrique, Abraaj a racheté la participation dans Cepro du fonds Fons Mediterrània Capital, géré par le capital-investisseur Mediterrania Capital Partners, très actif dans les pays du pourtour méditerranéen. Ce fonds était entré au capital du groupe algérien en 2009.

L’investissement d’Abraaj dans Cepro a été réalisé à travers le fonds Abraaj North Africa Fund II (ANAF II) clos à 375 millions de dollars en août 2015.

Participation

Créée en 2002 par le patron algérien Djamel Mehri, Cepro appartient au conglomérat familial Mehri, qui détient une vingtaine d’entreprises actives dans l’hôtellerie, l’agriculture, l’automobile et l’immobilier.

Cepro emploie plus de 300 salariés et dispose d’un solide réseau de distribution à travers le pays. L’entreprise détient une usine de production dans la zone d’activité de Tessala, près d’Alger. Son chiffre d’affaires en 2014 est estimé à 50 millions d’euros.

Expertise

Djamel Mehri, patron de Cepro s’est réjoui de l’arrivée d’Abraaj. « Après avoir mené en dix ans l’entreprise aux premiers rangs des fabricants algériens de couches, nous croyons que le moment est opportun pour Cepro d’étendre son empreinte à l’échelle nationale et régionale en offrant les produits les plus avancés à nos clients ».

Djamel Mehri est familier du recours aux fonds de capital-investissement dans la conduite des plans d’expansion des entreprises du conglomérat algérien. En 2014, le groupe Mehri avait cédé 33 % de sa filiale Atlas Bottling Corporation (embouteilleur des boissons PepsiCo) au capital-investisseur panafricain Emerging Capital Partners, pour financer, notamment, la construction d’un nouveau site de production et le développement de nouvelles catégories de produits.

Leader

Abraaj est régulièrement évoqué dans la presse tunisienne comme un possible investisseur dans la société SAH (Lilas), qui fabrique également des produits hygiéniques et dispose d’une filiale en Algérie. Contacté par Jeune Afrique, Abraaj n’a pas souhaité commenter cette information.

Le capital-investisseur dubaïote, qui a repris en 2011 la gestion du fonds Kantara (dédié à l’Afrique du Nord) du français Amundi, compte 9 milliards de dollars d’actifs sous gestion.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte