Société

Le chef de la Ligue arabe dénonce les « provocations » de l’Iran

Par
Mis à jour le 10 janvier 2016 à 16:38

Le chef de la Ligue arabe, Nabil al-Arabi (c) arrive pour une réunion au Caire, le 5 août 2015. © Mohamed El-Shahed/AFP

Le chef de la Ligue arabe Nabil al-Arabi a dénoncé dimanche les « actes de provocation » de Téhéran dans le cadre de la crise diplomatique opposant l’Iran à l’Arabie Saoudite depuis que Ryad a exécuté un dignitaire religieux chiite.

Nabil al-Arabi s’exprimait à l’ouverture au Caire d’une réunion extraordinaire des ministres des Affaires étrangères de l’organisation panarabe, réclamée par Ryad pour dénoncer « les ingérences » de l’Iran dans les affaires des pays arabes.

M. Al-Arabi a appelé les ministres arabes, réunis au siège de la Ligue, à « adopter une position commune, forte et claire, pour appeler l’Iran à stopper toute forme d’ingérence dans les affaires de la nation arabe ».

La crise entre Téhéran et Ryad a éclaté après l’exécution le 2 janvier du dignitaire chiite Nimr al-Nimr condamné pour « terrorisme ».

Ce défenseur de la minorité chiite et critique du régime a été mis à mort en même temps que 46 autres personnes condamnées dans leur grande majorité pour « terrorisme » et pour appartenance à Al-Qaïda.

La mise à mort de M. Nimr a entraîné des manifestations et des attaques contre les représentations diplomatiques saoudiennes en Iran, à la suite desquelles Ryad a rompu ses relations diplomatiques avec Téhéran.

Le chef de la diplomatie saoudienne Adel al-Jubeir, présent à la réunion du Caire, a dénoncé les « déclarations » iraniennes « hostiles au Royaume d’Arabie Saoudite », qui ont été selon lui « le moteur direct des attaques » contre les représentations diplomatiques saoudiennes.