Sport

Football : Patrice Carteron quitte le TP Mazembe, champion d’Afrique en titre

Patrice Carteron a notamment conduit le TP Mazembe à un 5e titre continental en Ligue des champions. © Rebecca Blackwell / AP / SIPA

Le Français Patrice Carteron n’est plus l’entraîneur du TP Mazembe. En fin de contrat le 23 décembre dernier, l’ancien sélectionneur du Mali, qui n’avait pas écarté l’hypothèse de prolonger l’aventure en RDC, est libre.

Même si l’escapade japonaise du TP Mazembe lors du championnat du monde des clubs n’a pas été une franche réussite (deux défaites), Patrice Carteron (45 ans), en poste depuis juin 2013, peut quitter le banc des Corbeaux avec la satisfaction d’avoir conduit le club de Moïse Katumbi à un 5e  sacre en Ligue des Champions, l’automne dernier face à l’USM Alger (2-1, 2-0), après avoir remporté deux fois le titre national (2013, 2014) et la Super Coupe de RDC (2013, 2014).

Moïse Katumbi aurait aimé poursuivre l’aventure avec le Français au moins jusqu’au mois de février, date à laquelle le TP Mazembe disputera à Lubumbashi la finale de la Super Coupe d’Afrique face aux tunisiens de l’Étoile du Sahel. Mais après plusieurs conversations téléphoniques, les deux hommes ont décidé de mettre un terme à leur collaboration, alors que la reprise de l’entraînement des Corbeaux est fixée au 11 janvier prochain, en l’absence des trois internationaux congolais (Kimwaki, Bokadi et Bolingi) retenus par Florent Ibenge pour participer au championnat d’Afrique des nations (CHAN) au Rwanda (16 janvier-7 février).

Plusieurs sollicitations

Carteron, qui est désormais libre de tout engagement, avait rencontré la semaine dernière à Tunis les dirigeants du Club Africain, lesquels semblant finalement s’orienter vers le recrutement du serbe Milovan Rajevac. Il avait également été sollicité ces dernières semaines par des clubs en Égypte (Zamalek), en Arabie Saoudite et aux Émirats Arabes Unis.

Le TP Mazembe, en plus du départ de Carteron, devrait perdre un de ses meilleurs joueurs, le Tanzanien Mbwana Ally Samata, en contacts très avancés avec Genk (Belgique). Son compatriote Thomas Ulimwengu, l’Ivoirien Roger Assalé et le Zambien Rainford Kalaba sont également cités parmi les possibles partants. Des départs qui ne sont pas forcément étrangers au climat politique tendu qui règne à Lubumbashi autour de Katumbi, dont la candidature à la prochaine élection présidentielle semble de plus en plus probable.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte