Politique

Côte d’Ivoire : un nouveau gouvernement attendu avant le 13 janvier

Le président ivoirien, Alassane Ouattara, à Abidjan le 29 octobre 2015. © Schalk van Zuydam/AP/SIPA

Le Premier ministre ivoirien Daniel Kablan Duncan a présenté mercredi en milieu de journée la démission du gouvernement, qui a été acceptée par le chef de l'État, Alassane Ouattara.

Mercredi 7 janvier, lors du conseil des ministres hebdomadaire qui se tient au palais présidentiel à Abidjan, le Premier ministre ivoirien Daniel Kablan Duncan s’est plié à la tradition qui veut qu’à l’entame d’un nouveau mandat présidentiel, le gouvernement présente sa démission. Sans surprise, le chef de l’État Alassane Ouattara a pris acte de cette décision et a promis la formation d’un nouveau gouvernement dans les prochains jours.

« Les objectifs seront l’accélération du programme de travail gouvernemental et l’amélioration de la gouvernance », a expliqué Alassane Ouattara en conférence de presse. Selon Bruno Koné, le porte-parole de l’équipe sortante, le nouveau gouvernement sera connu avant le prochain conseil des ministres prévu le 13 janvier à Abidjan. En attendant, les tractations ont déjà démarré au sein du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), la coalition au pouvoir.

Promotion des femmes et des jeunes

Le grand chamboulement tant attendu aura-t-il vraiment lieu ? Pas sûr, si l’on se réfère aux propos d’Alassane Ouattara qui a tenu à souligner qu’il reverrait la plupart des membres du gouvernement la semaine prochaine… Mais Henri Konan Bedié, le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), principal allié d’Alassane Ouattara, aura son mot à dire. Depuis la semaine dernière, un défilé de cadres et de ministrables se succèdent dans son fief natal de Daoukro (centre).

Pour l’instant, si l’ossature de la nouvelle équipe n’est pas encore déterminée, des changements sont d’ores et déjà attendus dans plusieurs départements – avec de probables jeux de chaises musicales. « Dans son intention de faire la promotion des femmes et des jeunes, Ouattara pourrait créer des surprises », glisse même une source proche de la présidence. Reste que dans la formation du gouvernement, les critères de la géopolitique ivoirienne devront être respectés car le chef de l’État aura besoin de leaders politiques forts pour battre campagne dans toutes les régions afin de faire adopter par référendum sa réforme constitutionnelle. Un projet phare de son second quinquennat.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte