Politique économique

Christine Lagarde en visite au Cameroun et au Nigeria

L'ancienne ministre française des Finances, Christine Lagarde, dirige le FMI depuis juillet 2011.

L'ancienne ministre française des Finances, Christine Lagarde, dirige le FMI depuis juillet 2011. © Bruno Levy pour Jeune Afrique

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) entame ce lundi une tournée de six jours en Afrique. Elle devrait notamment rencontrer le président nigérian Muhammadu Buhari et son homologue camerounais Paul Biya.

La patronne du FMI se rend au Nigeria et au Cameroun du 04 au 09 janvier, a annoncé le Fonds monétaire internationale dans un communiqué publié ce lundi.

Au Nigeria, Christine Lagarde s’entretiendra avec le président Muhammadu Buhari, des responsables gouvernementaux, des chefs d’entreprises, des parlementaires et des représentants de la société civile.

Cette visite « sera l’occasion de renforcer le partenariat qui lie le FMI à la plus grande économie d’Afrique subsaharienne […], à l’heure où le pays doit faire face à de redoutables défis, et notamment aux retombées de la chute des cours du pétrole », a déclaré la dirigeante française à la veille de son déplacement.

Les échanges avec les responsables nigérians devraient notamment porter sur l’amélioration du climat des affaires, l’ouverture des perspectives de croissance dans le secteur privé et le renforcement de la cohésion sociale, « autant de domaines où le gouvernement a un rôle important à jouer », souligne le communiqué du FMI.

Le Fonds monétaire international a ramené les perspectives de croissance 2015 du Nigeria à 4 % en octobre dernier et 4,3 % en 2016, contre 4,8 % et 5 % respectivement, annoncés six mois auparavant. Le pays a enregistré une croissance réelle du PIB de 6,3 % en 2014.

Ministres de la zone Cemac

Au Cameroun, Christine Lagarde rencontrera le président Paul Biya et son équipe économique, ainsi que les responsables du secteur privé et des représentants de la société civile camerounaise.

La patronne du FMI s’entretiendra également avec les ministres des finances des six pays membres de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), qui regroupe le Cameroun, la Centrafrique, le Congo-Brazzaville, le Gabon, la Guinée équatoriale et le Tchad, et prononcera un discours le vendredi 08 janvier devant ce groupe de ministres.

«Le Cameroun et l’ensemble de la région de la Cemac sont aux prises avec le double choc de la chute des cours du brut et des perturbations sécuritaires. Le renforcement de l’intégration régionale et la mise en œuvre d’ambitieux programmes de réformes dans les pays de la Cemac seront déterminants pour assurer la stabilité macroéconomique et rétablir une croissance forte et inclusive dans la région », a assuré la patronne du FMI, citée dans un communiqué.

« Le Cameroun, dont l’économie est la plus vaste et la plus diversifiée de la Cemac, est à même d’entretenir et de renforcer la dynamique de l’intégration », a ajouté Christine Lagarde.

Mi-décembre dernier, la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) a indiqué que la croissance de la zone Cemac a décroché de deux points et demi en 2015, pour atteindre +2,4 % du PIB, contre +4,9 % en 2014.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte