Politique

Présidentielle béninoise : l’homme d’affaires Sébastien Ajavon entre en piste

| Par
Mis à jour le 04 janvier 2016 à 14h32
Sébastien Ajavon, président du patronat béninois.

Sébastien Ajavon, président du patronat béninois. © DR

L’homme d’affaires béninois Sébastien Ajavon a officiellement présenté sa candidature à la présidentielle de février lors d’un meeting organisé dimanche à Cotonou.

Le doute sur ses intentions planait depuis plusieurs mois. Dans l’après-midi du dimanche 3 janvier, l’homme d’affaires et président du patronat béninois Sébastien Ajavon s’est officiellement porté candidat à l’élection présidentielle dont le premier tour doit avoir lieu le 28 février prochain.

« L’homme que je suis refuse l’inaction »

Devant plusieurs milliers de personnes rassemblées au stade Mathieu Kérékou de la capitale économique béninoise, Sébastien Ajavon a plaidé pour une gouvernance « débarrassée de toute forme de corruption ». Dans son discours, il a notamment fait de la lutte contre le chômage sa priorité ou a encore défendu le droit de ses compatriotes à bénéficier d’un égal accès à l’électricité.

« L’homme que je suis refuse l’inaction » a souligné Sébastien Ajavon, avant de conclure : « Nous ne pouvons rester les bras croisés face à l’ampleur des tâches qui défient notre pays. Aussi importantes que sont les difficultés, elles demeurent encore surmontables ». 

De l’ombre à la candidature de Patrice Talon ?

Plusieurs groupements et personnalités politiques appelaient depuis plusieurs mois à la candidature du président du patronat béninois, également président directeur général de Cajaf Common, société spécialisée dans l’importation de produits alimentaires. Severin Adjovi, le maire de Ouidah, et Claudine Afiavi Prudencio, présidente de l’Union pour le développement du Bénin (UDBN), se sont notamment succédé à la tribune pour apporter leur soutien au candidat.

Sébastien Ajavon pourrait désormais faire de l’ombre à Patrice Talon, l’autre homme d’affaires intéressé par le scrutin, lequel avait évoqué sa candidature au mois d’octobre dernier à son retour au Bénin après trois années d’exil.

La présidentielle est très ouverte et le changement de président certain car, conformément à la Constitution, Thomas Boni Yayi, l’actuel chef de l’État, ne peut se représenter. Parmi les favoris de l’élection figurent également Lionel Zinsou, le Premier ministre béninois désigné candidat par le parti des Forces Cauris pour un Bénin émergent (le FCBE, au pouvoir) à la fin du mois de novembre dernier, Éric Houndété, Emmanuel Golou, Abdoulaye Bio Tchané, Pascal Irénée Koupaki ou encore Robert Gbian. Tous devront officiellement déposer leur candidature entre le 9 et le 12 janvier prochain.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte