Politique

Bénin : que sait-on sur l’accident d’hélicoptère de Lionel Zinsou ?

| Par
Mis à jour le 30 décembre 2015 à 17h12
Lionel Zinsou est le Premier ministre du Bénin.

Lionel Zinsou est le Premier ministre du Bénin. © Bruno Levy pour JA

Le Premier ministre béninois Lionel Zinsou a survécu samedi à la chute de l’hélicoptère qui le transportait pour une visite officielle dans le nord-ouest du pays. Les résultats de l’enquête préliminaire publiés mardi permettent de mieux comprendre les circonstances de l’accident.

L’enquête préliminaire sur le crash de l’hélicoptère présidentiel qui transportait le Premier ministre Lionel Zinsou et quelques collaborateurs le 26 décembre avance de jour en jour. Lors d’un point presse tenu à Cotonou le 29 décembre, le ministre des Travaux publics et des Transports, Gustave Sonon a livré les premières constations en attendant les résultats définitifs d’une commission d’enquête qui sera mise en place courant 2016.

Retour sur les événements

Le 26 décembre au matin, le Premier ministre-candidat à la succession de Boni Yayi entame l’un de ses nombreux déplacements dans le pays. Destination, Akpakpa à Cotonou, Adjarra à Porto-Novo puis Djougou dans le département de la Donga après avoir assisté à un déjeuner d’État offert en l’honneur du président togolais Faure Gnassingbé. Lionel Zinsou doit ensuite assister à la fête traditionnelle de la Ganni qui a lieu en décembre au nord-ouest du Bénin.

« Le vol qui transportait le Premier ministre et quatre autres passagers a décollé de Cotonou avec un équipage de deux personnes (un commandant de bord et un mécanicien) vers 15 h 25 pour atteindre Djougou aux environs de 16h55 locales », précise le ministre des Transports.

C’est aux environs de 17h 00 (heure locale) que l’hélicoptère transportant le Premier ministre et quatre autres passagers s’effondre au stade municipal Atchoucouma de Djougou.  Selon les témoignages recueillis sur le lieu du sinistre, l’appareil aurait heurté un mur avant de chuter brusquement. Et fort heureusement, aucun mort n’est à déplorer.

Mauvaise visibilité due à l’harmattan

L’enquête préliminaire a révélé qu’il « s’agit d’un accident dont les causes peuvent être affectées aux facteurs humains dû à une mauvaise appréciation de la visibilité liée aux périodes de l’harmattan que connait la région septentrionale de notre pays », a expliqué Gustave Sonon. Après le repérage des lieux, le pilote aurait décidé de se poser dans l’enceinte du stade. Un très fort nuage de poussière s’est soulevé autour de l’hélicoptère et a perturbé la manœuvre.

Les nombreuses interrogations sur l’état de l’appareil et sur l’expérience du pilote ont également trouvé un début de réponse. Des éléments livrés par le ministre, il ressort que l’appareil a été réceptionné neuf en 2014 et totaliserait 293 heures de vol, avec un certificat de navigabilité valide. Le commandant de bord de nationalité française est un pilote expérimenté qui a 8000 heures de vol à son actif.

Le gouvernement tente donc de mettre fin aux polémiques sur l’accident de Lionel Zinsou, Premier ministre et candidat de la coalition au pouvoir à la présidentielle de février 2016. Mais dans les rues de Cotonou, la polémique suit son cours et oppose les théoriciens du complot au partisan de l’hypothèse de l’accident.

L’intéressé qui reste quasi-muet sur le sujet, s’est servi d’une publication sobre sur sa page Facebook pour remercier « les auteurs des nombreux messages de sympathie qui sont parvenus de tout le Bénin, d’Afrique et du monde entier ».

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte