Politique

Algérie : émouvant hommage à l’opposant historique Hocine Aït Ahmed en Suisse

| Par Jeune Afrique avec AFP
Mis à jour le 30 décembre 2015 à 09h05
Hocine Aït Ahmed (dr.), en 1962.

Hocine Aït Ahmed (dr.), en 1962. © Studio Kahia / Jeune Afrique

Près de 350 personnes ont rendu mardi un dernier et émouvant hommage à l’opposant historique algérien Hocine Aït Ahmed à Lausanne, où il était installé depuis près de cinquante ans et où il est décédé à 89 ans il y a une semaine.

Né en 1926 en Kabylie, Hocine Aït Ahmed s’était installé à Lausanne dès 1966. C’est là qu’il est décédé à 89 ans le 23 décembre. Famille, amis, artistes algériens célèbres, responsables politiques et autorités suisses y ont ainsi salué mardi 29 décembre la mémoire de cet opposant intraitable, qui a été l’un des pères de l’indépendance de son pays.

La mère du chanteur kabyle Matoub Lounès, assassiné en 1998, a chanté un chant liturgique pour la veillée des morts. Idir 66 ans, un des chanteurs les plus célèbres d’Algérie, a clôturé avec sa guitare la cérémonie.

Le corps de Hocine Aït Ahmed doit être rapatrié le 31 décembre en Algérie. Il sera inhumé le lendemain dans son village natal d’Aït Yahia, avec des funérailles nationales et populaires.

Deuil national

Un deuil de huit jours a été décrété par le président Abdelaziz Bouteflika.

Aït-Ahmed, né en 1926, était le dernier survivant des neuf fils de la Toussaint, les chefs qui ont déclenché la guerre d’Algérie contre la puissance coloniale française le 1er novembre 1954.

Dès l’indépendance du pays en 1962, il avait rompu avec ses frères d’armes, devenant un opposant intransigeant au régime qui avait pris le pouvoir.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte