Société

États-Unis : le policier qui a abattu Tamir Rice ne sera pas poursuivi

Mis à jour le 29 décembre 2015 à 15:24

La mère de Tamir Rice à une conférence de presse le 8 décembre 2014. © Tony Dejak/AP/SIPA

La justice américaine a décidé lundi de ne pas poursuivre le policier qui a abattu un jeune garçon de douze ans en novembre 2014.

La justice a tranché. L’agent de police Timothy Loehmann ne sera pas poursuivi pour avoir tué Tamir Rice, un enfant africain-américain de 12 ans qui jouait avec un pistolet factice à Cleveland (Ohio, nord des États-Unis) au mois de novembre 2014. Selon le procureur qui a annoncé la nouvelle lundi 28 décembre, le grand jury s’est rangé du côté de son avis en refusant d’inculper l’agent. Selon ces derniers, Tamir Rice représentait bien une menace pour les policiers, qui avaient pourtant ouvert le feu dès son arrivée dans le parc.

« En se fondant sur les éléments de preuve qu’ils ont consultés et sur le recours à la force létale par la police dans le cadre de la loi, le grand jury a décidé de ne pas retenir de charges pénales», a déclaré le procureur Tim McGinty.

Images accablantes

Les images de la vidéo diffusée par la police après les faits, à la demande de la famille de la victime, étaient accablantes pour les policiers de Cleveland. Alors que le jeune garçon joue avec son arme factice en braquant les passants. À la 7e minute, une voiture de police arrive sur les lieux. Un policier sort de son véhicule, et l’instant d’après le jeune garçon gît au sol. « Les agents lui ont demandé trois fois de mettre les mains en l’air », avait alors expliqué Edward Tomba, chef adjoint de la police de Cleveland.

Selon un enregistrement téléphonique, la personne qui a appelé la police pour prévenir que Tamir Rice braquait des passants avait expliqué à deux reprises à l’opérateur que l’arme était « probablement fausse ». Mais il semblerait que les policiers en intervention n’ait pas été prévenu de ce détail. « En bref, en prenant en compte cette conjonction d’erreurs humaines, de méprises et les communications échangées, les preuves ne mettent pas en évidence de faute pénale de la police », a assuré le procureur McGinty.

Dans un communiqué transmis par les avocats de la famille Rice, cette dernière a déclaré être « triste et déçue, mais pas surprise », accusant le procureur du comté de Cuyahoga, Timothy McGinty, de « tromper et manipuler le processus de grand jury afin d’orchestrer un vote contre l’inculpation » des policiers. Ils ont appelé le ministère américain de la justice à ouvrir sa propre enquête sur la mort de leur fils.