Politique

Nigeria : deux attentats commis par des femmes kamikazes font jusqu’à 30 morts

Deux attentats-suicides ont été commis par des femmes kamikazes lundi matin sur un marché de l’État de l’Adamawa, dans le nord-est du Nigeria, a annoncé une source militaire, alors qu’un responsable local a fait état d’une trentaine de morts.

Par
Mis à jour le 28 décembre 2015 à 20:00

Des soldats nigérians en avril 2015 dans la ville de Gwoza, tout juste libérée de Boko Haram © Lekan Oyekanmi/AP/SIPA

Le chef militaire pour l’État de l’Adamawa, Victor Ezugwu, a confirmé le double attentat-suicide qui s’est produit dans la ville de Madagali sans toutefois donner de bilan.

« Les deux femmes kamikazes ont tué au moins 30 personnes dans deux explosions qui se sont produites sur le marché », a déclaré à l’AFP Maina Ularamu, ancien président du gouvernement local de Madagali.

Madagali se situe près de la frontière avec l’État de Borno, où le groupe islamiste Boko Haram est très actif. La ville de Madagali est régulièrement ciblée par Boko Haram dont le groupe s’était emparé en août 2014, forçant les habitants à fuir vers Yola, la capitale de l’État de l’Adamawa.

L’armée nigériane a depuis repris le contrôle de la ville après une série de victoires contre les jihadistes, regagnant du terrain dans les États de Borno, de l’Adawama et de Yobe.

Le président nigérian Muhammadu Buhari s’était fixé jusqu’au 31 décembre pour vaincre Boko Haram, qui a multiplié ses attaques à quelques jours de l’expiration du délai.

Depuis dimanche, les jihadistes ont lancé une série d’attaques armées et d’attentats-suicides dans la ville clé de Maiduguri, dans l’État de Borno, située à environ 170 km de Madagali, tuant au moins 22 personnes et en blessant de nombreuses autres.

Muhammadu Buhari avait déclaré jeudi que son pays avait « techniquement » gagné la guerre contre Boko Haram malgré la menace persistante d’attaques suicides.