Politique

Guinée : Alpha Condé accorde la grâce à 171 prisonniers, dont Bah Oury

| Par - à Conakry
Alpha Condé lors de la présidentielle du 7 novembre 2010, à Conakry.

Alpha Condé lors de la présidentielle du 7 novembre 2010, à Conakry. © Idrissa Soumare/AP/SIPA

Le 24 décembre, le chef de l’État guinéen, Alpha Condé, a accordé une grâce présidentielle à 171 prisonniers.

Le cadeau de Noël d’Alpha Condé aux Guinéens a été annoncé le 24 décembre. Il a accordé hier sa grâce à 171 prisonniers, parmi lesquels l’un de ses farouches opposants, Amadou Bah Oury, le vice-président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) de Cellou Dalein Diallo.

Bah Oury avait été condamné par contumace pour atteinte à la sûreté de l’État, suite à l’attaque du domicile privé présidentiel, le 19 juillet 2011. Le vice-président de l’UFDG vit depuis en exil en France. Il est désormais libre de rentrer au pays. D’autres personnes condamnés à cinq ans de prison pour les mêmes faits recouvrent également la liberté.

Pas de grâce pour Fatou Badiar Diallo ou Alpha Oumar Diallo

D’autres détenus, condamnés pour les mêmes faits à des peines plus lourdes, n’ont en revanche pas bénéficié de la grâce, comme Fatou Badiar Diallo, une ancienne proche de Lansana Conté, ou encore le Commandant Alpha Oumar Diallo (AOB). Il était le garde du corps de Conté et a été condamné à la perpétuité.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3095_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte