Banque

Maroc : BPCE entre au capital de la Banque centrale populaire

Avec sa prise de participation dans BCP, le groupe français renforce sa stratégie africaine.

Avec sa prise de participation dans BCP, le groupe français renforce sa stratégie africaine. © Reuters

Dans un communiqué de presse, le groupe mutualiste français BPCE annonce l’acquisition de 5% du capital de son confrère marocain BCP. Les deux entités collaboreront en matière de croissance en Afrique.

Qui se ressemble, s’assemble… Organe central du groupe marocain Banque Populaire, la Banque centrale populaire (BCP) ouvre son capital au français BPCE (Banques Populaires – Caisses d’Epargne), qui devrait s’octroyer prochainement 5% des parts pour un prix estimé à environ 140 millions d’euros.

Annoncée dans un communiqué de presse, cette opération entre confrères – les deux groupes ayant en commun leurs histoires et leurs structures mutualistes – se doublera d’un partenariat qui portera prioritairement sur le marché des migrants, sur les opérations bancaires entre la France et le Maroc, les activités de banque privée, la mutualisation de plateformes techniques. Les deux groupes ont également annoncé une « collaboration en matière de croissance en Afrique ».

BPCE, qui a cédé il y a quelques mois ses parts dans le Crédit Immobilier et Hôtelier à la Caisse de Dépôt et Gestion, fait ainsi son grand retour dans la banque de détail au Maroc. Il reprend également sa progression stratégique en Afrique.

Ambition continentale

Présent depuis plusieurs années en Tunisie, au Cameroun, au Congo-Brazzaville ainsi qu’à Maurice, BPCE avait révélé début 2011 nourrir d’importantes ambitions sur le continent.

Quelques mois plus tard, il avait racheté les parts de BNP Paribas (75%) dans la Banque Malgache de l’Océan Indien (BMOI) à Madagascar et s’était octroyé 19,4% de la Banque nationale de développement agricole au Mali. Avant d’entamer des négociations, avortées depuis, avec la Banque Atlantique de Côte d’Ivoire.

La Banque centrale populaire du Maroc, de son côté, a une présence en Afrique plus que limitée, surtout au regard des positions détenues par Attijariwafa Bank et BMCE Bank. Elle n’est présente qu’en Guinée, en Centrafrique et, en alliance avec Attijariwafa Bank, en Mauritanie. Selon les informations révélées par Jeune Afrique, elle s’intéresserait désormais de près à la Banque Atlantique de Côte d’Ivoire.

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte