Politique

Crise au Burundi : l’opposition invitée aux négociations du 28 décembre en Ouganda

Par
Mis à jour le 23 décembre 2015 à 12:58

Le président ougandais et médiateur de la crise burundaise, Yoweri Museveni, lors d’une rencontre à Bujumbura, le 14 juillet 2015. © Berthier Mugiraneza/AP/SIPA

Le Conseil national pour le respect de l’accord d’Arusha et la restauration d’un État de droit au Burundi (Cnared), coalition de tous les groupes opposés au troisième mandat du président burundais Pierre Nkurunziza, a annoncé mercredi avoir été invité aux pourparlers qui s’ouvriront le 28 décembre en Ouganda.

« Nous portons à la connaissance de tous que le Cnared a été invité dans les négociations inter-burundaises qui vont s’ouvrir à Kampala à partir du 28 décembre », a indiqué dans un communiqué cette alliance regroupant l’opposition burundaise et la société civile, toutes deux désormais essentiellement en exil.

« Le président ougandais, Yoweri Museveni, médiateur désigné par un sommet de la Communauté des États de l’Afrique de l’est (EAC) en juillet, organisera ces discussions dans le palais présidentiel à Entebbe, à une trentaine de kilomètres de Kampala, a précisé Crispus Kiyonga, le ministre ougandais de la Défense.

Quatre groupes invités à Kampala, selon la médiation ougandaise

« Il y a 14 groupes, dont le parti au pouvoir, les partis d’opposition, et la société civile qui seront là », a-t-il déclaré, sans pouvoir dire si le président Pierre Nkurunziza serait présent.

Le gouvernement burundais n’a pas réagi à cette annonce. Bujumbura a toujours refusé jusqu’ici de discuter avec le Cnared, accusant ses membres d’être impliqués dans la tentative de coup d’État militaire des 13 et 14 mai et d’être derrière la rébellion naissante au Burundi.