Sécurité

Niger : Amadou Boubacar Cissé émet « les plus grandes réserves » sur le coup évoqué par le président

Amadou Boubacar Cissé.

Amadou Boubacar Cissé. © AFP

Le candidat à la présidentielle, Amadou Boubacar Cissé, a émis des « réserves » vendredi sur le coup d’État que le président Mahamadou Issoufou dit avoir déjoué lors d’une allocution télévisée. Il dénonce une tentative de « passage en force » en vue des élections de 2016.

« On a les plus grandes réserves. Il (le président) ne nous a donné aucune preuve. Nous sommes dans l’incertitude », a affirmé vendredi 18 novembre à l’AFP l’opposant et candidat à la présidentielle de février, Amadou Boubacar Cissé dit « ABC ». Joint par Jeune Afrique, le candidat à la présidentielle a dit craindre que le pouvoir cherche à « diviser l’armée ».

Dans un message diffusé jeudi, à la veille des cérémonies de l’indépendance, Mahamadou Issoufou avait assuré que le gouvernement avait « déjoué une tentative malheureuse de déstabilisation des institutions » justifiant la vague d’arrestations de militaires.

« Nous sommes tellement habitués aux manipulations. Dès qu’ils sont en difficulté, ils cherchent des moyens de s’en sortir. Ils savent qu’ils ne peuvent gagner l’élection et ils tentent le passage en force », a déclaré Amadou Boubacar Cissé à l’AFP, parlant également à Jeune Afrique de « pseudo-coup d’État ». « Les seules personnes qui menacent la démocratie au Niger sont le gouvernement. Il y a une dérive autoritaire », a-t-il ajouté.

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte