Banque

Transport de fonds : au Zimbabwe, les banques s’en remettent aux femmes

Le magazine Réussite s'intéresse au modèle de Securico, la société de sécurité au Zimbabwe dont un quart de l'effectif est féminin. © Réussite

Securico, la société de convoyage de fonds créée voilà quinze ans par Divine Ndhlukula, est le premier employeur de femmes du pays. Le magazine "Réussite" s'intéresse au modèle de la société qui s'est depuis diversifiée dans le gardiennage, les services de contrôle d'accès et la surveillance électronique.

Comme Portia Mususa, un quart des employés de Securico, un des poids lourds du convoi de fonds au Zimbabwe, sont des femmes. Chaque matin, elles enfilent gilets pare-balles et pistolets armés avant d’aller faire la tournée d’Harare pour assurer le convoyage des fonds des banques de la place.

La raison d’une si forte présence féminine dans un métier en général très masculin et dans un pays où la part des femmes dans le secteur formel salarié est restreinte ? C’est Divine Ndhlukula, la fondatrice de la société, qui en a décidé. Et ce à partir d’un constat simple : une hausse de la proportion des femmes dans l’effectif des convoyeurs de fonds se traduisait par une baisse des vols.

Et le chiffre d’affaires de la société qui atteint 8 milliards de F CFA (12,2 millions d’euros) fait de Securico l’une des premières entreprises du secteur de la sécurité au Zimbabwe, notamment depuis qu’elle a entrepris de se diversifier dans le gardiennage, les services de contrôle d’accès et la surveillance électronique.

Ce reportage a été diffusé dans le cadre du magazine Réussite, émission mensuelle co-produite par le groupe Jeune Afrique, Canal + Afrique et Galaxie Presse. Elle est diffusée sur Canal + Centre et Canal + Ouest.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte