Elections

#LeCopainPS, #Ferme TaGauche… : quand Twitter dénonce « l’hypocrisie socialiste »

Capture d'écran d'un tweet dénonçant l'opportunisme électoral du Parti socialiste. © DR

La semaine de l'entre-deux tours des élections régionales en France a vu fleurir plusieurs hashtags sur Twitter visant à dénoncer le comportement de la gauche de gouvernement à l'égard des minorités.

Le hashtag #LeCopainPS, est en « trend », ce lundi 7 décembre sur Twitter France. Le phénomène va rassembler jusqu’à 16 617 tweets en deux jours. Lancé par Marwan Muhammad, ancien porte-parole du Colelctif contre l’islamophobie en France (CCIF), le mot-clé devient une des tendances de l’entre deux tours des régionales. Il veut dénoncer un Parti socialiste accusé d’appeler à faire barrage au FN alors même qu’il flirterait avec ses pratiques.

« Alors ouais, ok, c’est vrai. On vous en a mis plein la tronche. Mais je t’assure qu’avec le FN ça serait pire !!! Stp reviens ! » Ce tweet, l’un des premier à utiliser le hashtag #LeCopainPS, reprend le sentiment général des Twittos sur cette discussion. « J’ai choisi #LeCopainPS pour mettre en cause les hypocrisies d’une partie de la gauche de gouvernement, qui se croit progressiste, mais n’a fait qu’intégrer les ferments idéologiques de la droite et de l’extrême droite, notamment à l’encontre des quartiers populaires, des Roms, des migrants ou des musulmans », explique Muhammad.

Bien que repris par certains sympathisants d’extrême droite, le hashtag #LeCopainPS est majoritairement utilisé par ceux qui dénoncent la politique du PS vis-à-vis des musulmans et des banlieues. Principale critique faite au parti : ne s’intéresser à ses électeurs que sous la pression des urnes. « Le timing, c’est justement #LeCopainPS qui l’a choisi lui-même, puisqu’il ne s’intéresse aux quartiers populaires et aux musulmans que comme une manne électorale, entre les deux tours » poursuit Muhammad.

Dans la liste des reproches qui pleuvent sur le PS depuis le début de la semaine, l’incapacité du gouvernement à éradiquer l’islamophobie, le racisme et l’antisémitisme ou encore à protéger sa population du terrorisme. Mais aussi l’utilisation de l’état d’urgence pour « marginaliser et persécuter encore plus les musulmans pour ensuite demander aux mêmes populations de l’aider à « faire barrage au FN », comme un chantage électoral ». Plutôt que de faire son autocritique.

Le PS ne peut s’en prendre qu’à lui-même répète-t-on ainsi sur Twitter depuis le début de la semaine. « Je te rappelle surtout que les dangers que tu pointes (discri. racistes, islamophobie, précarisation, etc…) nous les subissons déjà », ou encore : « La vérité, c’est que contrairement à ce que tu dis, c’est pas pour « nous » que tu crains le FN, c’est pour toi. Et ça, ça te change », tweete Sihame Assbague. Le hashtag #CopainsPS a ensuite donné naissance à #FermeTaGauche et à #PasDeJusticePasDeVoix, qui se sont positionnés en « trend » sur Twitter vendredi 11 décembre.

À la veille du second tour des régionales, Muhammad refuse de donner des consignes de vote. « Si la gauche est capable de renouer avec ses fondamentaux et de faire sa révolution copernicienne, elle sera à la hauteur des enjeux qui se dressent en face de nous : de la révolution environnementale au défi de l’éducation, de la libération citoyenne des quartiers populaires à la lutte contre toutes les formes d’intolérance », conclut-il.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte