Vie des partis

Maroc : Ilyas El Omari, n° 2 du PAM, lance un groupe de presse avec 6 titres

Ilyas El Omari, secrétaire général du PAM et président de la région Tanger-Tétouan-El Hoceima. © Hassan Ouazzani / JA

Le numéro 2 du Parti authenticité et modernité (PAM), proche du conseiller du roi Fouad Ali El Himma, a lancé ce 10 décembre six titres de presse à la fois. Un lancement qui intervient à la veille d’une année électorale décisive pour son parti et pour le Maroc.

C’est un projet qui mêle argent, presse et pouvoir. Le secrétaire général adjoint du Parti authenticité et modernité (PAM), Ilyas El Omari, a lancé jeudi 10 décembre un nouveau groupe de presse comprenant 6 titres arabophones, francophones et amazighophone.

Le nouveau groupe, Akhir Saâ (« Dernière Heure »), doté d’un capital de 40 millions de dirhams, compte un quotidien en arabe, Akhir Saâ, dirigé par l’Égyptien Tarek El Fatatri, un hebdomadaire francophone, La dépêche, piloté par Hanane Faro, et trois mensuels : Likouli Nissae (« Pour toutes les femmes ») de Souhaila Riki, Afkar (« Idées ») de Mountassir Hamada et Tafoukt (« Soleil »). Le 6e titre est un site web qoushk.ma, dont la direction a été confiée à Fouad Medni.

Les élections approchent…

En lançant autant de titres de presse à la fois, celui qu’on surnomme « l’ami de l’ami du roi » fait une entrée fracassante sur un marché médiatique pourtant fragilisé par la crise. Dans une déclaration à Jeune Afrique, Ilyas El Omari explique que son offensive s’inscrit simplement dans un cadre économique. « Tout le projet a été conçu autour de l’imprimerie Prestigia Print qui constitue notre raison d’être. En termes financiers, ce sont les coûts d’impression qui conditionnent la réussite d’un projet médiatique et non les frais de fonctionnement des journaux », précise-t-il.

En articulant son projet autour d’une imprimerie, le président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima dit revenir ainsi à ses premiers amours. « J’ai commencé ma carrière dans une imprimerie. C’était mon métier de base », confie-t-il. Mais le timing du lancement de cet ambitieux groupe de presse ne manque cependant pas de soulever des interrogations, car il intervient à la veille d’une année électorale décisive ; 2016 sera l’année des législatives au Maroc et l’on s’attend d’ores et déjà à une bataille à couteaux tirés entre les islamistes du Parti justice et développement (PJD) et les libéraux du PAM. Sans oublier que ce même PAM s’apprête à tenir son congrès national fin janvier afin d’élire un nouveau secrétaire général.

Un tour de table marocco-koweïtien

Ayant nécessité 65 millions de dirhams d’investissement, le nouveau projet est porté par la société Prestigia Print, détenue à 80% par des Marocains et à 20%  par une société koweïtienne basée à Londres et dirigée par Ibrahim Al Ibrahim, qui a initié plusieurs projets médiatiques dans les pays du Golfe. Quant aux actionnaires marocains, à part Ilyas El Omari, on retrouve deux groupes agro-alimentaires : Koutoubia de Tahar Bimzagh et Copralim d’Abderrahim Ben Daou. Le publicitaire Karim Bennani, bien connu sur la place casablancaise, est également actionnaire et ne manquera pas d’apporter son savoir-faire avec les annonceurs pour accompagner le projet.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte