Politique

Maroc : les fonctionnaires appelés à faire grève ce jeudi contre la réforme du système de retraite

| Par
Mis à jour le 10 décembre 2015 à 10h36
Une marche de protestation organisée le 6 avril 2014  appelant à défendre le pouvoir d'achat des Marocains.

Une marche de protestation organisée le 6 avril 2014 appelant à défendre le pouvoir d'achat des Marocains. © Abdeljalil Bounhar/AP/SIPA

Un nouveau débrayage a été décrété dans la fonction publique et les collectivités locales au Maroc ce jeudi 10 décembre. Les syndicats protestent contre le projet gouvernemental de réformer le système des retraites.

Quatre centrales syndicales marocaines ont appelé à une grève générale dans la fonction publique et les collectivités locales pour ce jeudi 10 décembre.

La Fédération démocratique du travail (FDT), l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM), l’Union marocaine du travail (UMT) et la Confédération démocratique du travail (CDT) protestent contre le projet gouvernemental de réformer le système des retraites.

« Le gouvernement veut faire passer de force un projet de réforme de la Caisse marocaine des retraites (CMR) qui aura des conséquences désastreuses sur les fonctionnaires », a déclaré à Jeune Afrique Miloudi Moukharik, secrétaire général de l’Union marocaine du travail (UMT), la plus grande centrale syndicale au Maroc.

La réforme de la discorde

Ce projet de réforme, actuellement à l’étude au sein du gouvernement, prévoit le relèvement de l’âge minimum de départ à la retraite de 60 à 63 ans, une augmentation des cotisations de 20 à 28% et une baisse des pensions de retraite entre 20 et 30%.

« Nous avons fait des contre-propositions qui n’ont pas été retenues par le gouvernement », explique Moukharik.

Le 29 novembre, les syndicats marocains avaient organisé une marche nationale sur le même sujet mais qui n’a pas drainé les foules. Depuis plusieurs années,  ils font face à une chute spectaculaire de leur popularité en raison du vieillissement de leur leadership et de la déliquescence du paysage politique (plusieurs syndicats sont affiliés à des partis politiques).

Benkirane imperturbable

Il y a quelques semaines, le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a déclaré dans les colonnes de la presse marocaine que la réforme des retraites, prévue pour l’année prochaine, est une question difficile que le peuple marocain se doit de comprendre. Si aucune réforme n’est entreprise à temps, la CMR, confrontée à de graves difficultés financières, devrait avoir épuisé toutes ses réserves d’ici 2021.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte