Sécurité

Centrafrique : tirs et barricades à Bangui après l’annonce des candidats à la présidentielle

Casques bleus patrouillant dans les rues près de la mosquée de Koudoukou, Bangui, 30 novembre 2015.

Casques bleus patrouillant dans les rues près de la mosquée de Koudoukou, Bangui, 30 novembre 2015. © Andrew Medichini/AP/SIPA

Des barricades ont été érigées et des tirs entendus mardi après-midi à Bangui après l’annonce des candidatures retenues pour participer à la présidentielle prévue le 27 décembre, et le rejet de celle de l’ex-président François Bozizé.

« Barricades et tirs » ont été signalés dans au moins huit quartiers de Bangui, selon l’ambassade de France. Dans un message de sécurité envoyé par SMS, elle  recommande à ses ressortissants d’éviter ces secteurs et de limiter les déplacements au strict nécessaire.

Ces évènements interviennent alors que la Cour constitutionnelle centrafricaine a annoncé mardi matin le rejet de la candidature à la prochaine élection présidentielle de François Bozizé, ancien président renversé en mars 2013 et sous le coup de sanctions internationales. La candidature de Patrice-Edouard Ngaïssona a également été rejetée. Il était le coordinateur général des milices – majoritairement chrétiennes et animistes – anti-balaka accusées d’avoir commis d’innombrables exactions sur la population depuis deux ans.

 
Des violences limitées aux quartiers périphériques
Cependant le calme régnait mardi soir dans le centre-ville et la situation était surtout tendue dans les quartiers périphériques de la capitale comme Combattants (non loin de l’aéroport) et Gobongo, proches des fiefs des anti-balaka. Tout l’après-midi, un hélicoptère a survolé la ville et en fin de journée, les Banguissois se dépêchaient de rentrer chez eux avant la tombée de la nuit, a constaté une journaliste de l’AFP.

« J’habite  au quartier Combattant et c’est tendu là-bas, j’espère trouver un taxi rapidement […] personne ne sait comment ça peut finir avec ces jeunes », a déclaré Yolande, une quinquagénaire qui travaille dans le centre-ville.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte