Energie

Cameroun : le russe Gazprom va racheter la production de gaz de Kribi

Chargement au terminal gazier de Punta Europa, sur l'île de Bioko. © Renaud Van Der Meeren/Les Éditions du Jaguar

Le contrat court sur les huit premières années d’exploitation du méthanier Hili, en cours de conversion en une usine flottante de liquéfaction du gaz.

L’armateur gazier Golar boucle le projet de liquéfaction de gaz naturel qui sera extrait au large de Kribi, dans le sud du Cameroun. Gazprom Marketing & Trading (Gazprom M&T), filiale du géant russe Gazprom, s’est engagé fin novembre à lui acheter toute la production annuelle de gaz liquéfié (1,2 million de tonnes) sur les huit premières années d’exploitation.

Cette production sortira, dès le deuxième semestre de 2017, du méthanier Hili. Ce bateau fait actuellement l’objet d’une conversion en une usine flottante de liquéfaction dans le chantier naval de Keppel, à Singapour.

Le 27 novembre, les autres parties au projet, à savoir la Société nationale des hydrocarbures (SNH) du Cameroun et le producteur franco-britannique Perenco, fournisseur du combustible, ont approuvé la convention.

Exploitation commerciale

Le projet de liquéfaction du gaz naturel du norvégien Golar, immatriculé aux Bermudes, sera le tout premier sur le continent à arriver au stade de l’exploitation commerciale.

Les projets Fortuna – développé par la junior pétrolière britannique Ophir en Guinée équatoriale (2,2 millons de tonnes par an) – et Coral du producteur italien ENI, au large du Mozambique (2,5 millions de tonnes annuelles), n’ont pas encore atteint cette maturité.

Gazprom M&T compte écouler sa production camerounaise en Amérique latine, en Afrique du Nord et en Asie de l’Est.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte