Bourse

Eranove veut lever 200 millions d’euros sur les Bourses de Paris et d’Abidjan

Eranove réalise plus de 70% de ses revenus en Côte d'Ivoire.

Eranove réalise plus de 70% de ses revenus en Côte d'Ivoire. © Nabil Zorkot/EDJ

Le groupe énergétique africain Eranove, qui contrôle notamment la Compagnie ivoirienne d’électricité, la Société de distribution d’eau de la Côte d’Ivoire et la Sénégalaise des Eaux, vise une introduction coordonnée sur les deux marchés.

Vincent Le Guennou et Marc Alberola, respectivement président et directeur général d’Eranove, ont annoncé le 30 novembre la cotation prochaine du groupe africain sur la Bourse Euronext à Paris, le document de base ayant été enregistré auprès de l’Autorité des Marchés Financiers. Eranove envisage également une cotation à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) de l’Union monétaire ouest-africaine.

Sur les 200 millions d’euros que le groupe entend lever, 80% devrait l’être sur le marché parisien au cours du premier trimestre 2016, et les 20% restants à Abidjan. Le nombre de nouvelles actions qui seront émises à l’occasion de ces introductions, ainsi que le prix nominal, n’ont pas été pour l’instant indiqués.

Coordination

« Notre idée est de coordonner les deux opérations d’introduction à Paris et à Abidjan, a expliqué Vincent Le Guennou lors d’une conférence de presse qui s’est tenue à Paris le 30 novembre. Mais cela reste encore soumis à l’aval des autorités de surveillance. »

En tout, plus de 70% des revenus sont pour l’instant générés dans un seul pays, la Côte d’Ivoire.

Employant en tout près de 8000 personnes, Eranove a été constitué il y a une dizaine d’années sur la base des actifs africains de la société française Saur. Il contrôle aujourd’hui la Société de Distribution d’Eau de Côte d’Ivoire (Sodeci), la Compagnie Ivoirienne d’Électricité (CIE), la Compagnie Ivoirienne de Production d’Électricité (Ciprel), la Sénégalaise des Eaux, ainsi que la société All West African Linked by Energy (Awale). Eranove a également créé récemment Kenié Energie Renouvelable dans le cadre du financement, pour un montant de 110 millions d’euros, et l’exploitation, pour 30 ans, du barrage de Kenié, sur le fleuve Niger Mali.

2,7 millions de clients

Le groupe compte en tout 2,7 millions de clients, dont 1,3 million dans l’électricité et 1,4 million dans l’eau. Il a réalisé 430,1 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2014, contre 406,8 millions en 2013 et 383,2 millions en 2012. Son résultat net a atteint 31,1 millions d’euros l’année dernière. 47% des revenus ont été générés dans les services publics de production, de transport et de distribution d’énergie électrique. Autant l’a été dans le service public de l’eau, tandis que 14% du chiffre d’affaires est provenu de la production indépendante d’électricité. En tout, plus de 70% des revenus sont pour l’instant générés dans un seul pays, la Côte d’Ivoire.

Les 200 millions d’euros qu’Eranove entend lever serviront à financer les 8 projets de développement auxquels le groupe participe et et qui représentent en tout 3,5 milliards d’euros d’investissement : le barrage de Kénié au Mali , la centrale thermique à Aboadze près de Takoradi au Ghana, le projet de centrale hydroélectrique de Dibwangui sur la rivière Louetsi au Gabon ou encore la centrale thermique de Limbé au Cameroun…

ECP, actionnaire de référence

En cotant Eranove en Bourse, Vincent Le Guennou tient une de ses promesses : favoriser la conservation de cette participation dans la durée afin de faciliter son développement. « Nous réfléchissons à des moyens, avec nos fonds successeurs, d’y participer dans la durée, mais on peut aussi imaginer une cotation en Bourse pour lever plus de fonds. Toutes les options sont possibles », expliquait ainsi à Jeune Afrique fin 2014 celui qui est aussi co-fondateur d’Emerging Capital Partners, l’actionnaire de contrôle d’Eranove via le fonds ECP FII Finagestion.

Ce dernier détient 55,88% du capital du groupe africain. 18,63% sont détenus depuis quelques semaines par trois entités du groupe AXA, qui ont racheté ces parts au groupe Bouygues, actionnaire historique d’Eranove. Le solde étant entre les mains de plusieurs investisseurs privés et du management. Vincent Le Guennou, également co-fondateur d’ECP, a indiqué que le capital-investisseur resterait « l’actionnaire de référence » d’Eranove à l’issue des introductions en Bourse.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte