Elections

Burkina : Roch Kaboré montre les muscles pour son dernier meeting

La tribune officielle lors du meeting de Roch Marc Christian Kaboré, le 27 novembre au stade du 4 août, à Ouagadougou. © Benjamin Roger/Jeune Afrique

Roch Marc Christian Kaboré a tenu vendredi son dernier meeting à Ouagadougou. Une grand messe en forme de démonstration de force du MPP, durant laquelle il a répondu aux piques de son rival Zéphirin Diabré.

La bataille est ouverte. Jusqu’à présent relativement courtois, Roch Marc Christian Kaboré et Zéphirin Diabré, les deux favoris de la présidentielle burkinabè dont le premier tour se tiendra dimanche 29 novembre, se sont rendus coups pour coups lors de leurs derniers meetings respectifs à Ouagadougou.

Mercredi, Diabré, candidat de l’Union du peuple pour le progrès (UPC) avait accusé Kaboré, son rival du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), d’avoir copié le programme de l’ex-président Blaise Compaoré, dont il fut longtemps considéré comme le dauphin avant de rejoindre l’opposition en janvier 2014. « J’ai cherché leur programme sur internet. Cela ressemble à celui de Compaoré en 2005. C’est même pipe, même tabac, même chose », avait lancé « Zeph’ » à ses partisans réunis au stade municipal de Ouaga.

« Un coup KO »

Ce vendredi, dans un stade du 4 août bondé de plus de 30 000 militants parés de orange, la couleur de leur parti, Roch Marc Christian Kaboré a répondu aux piques de son adversaire sans le nommer, tout en moquant ses récentes déclarations sur sa volonté de « terminer le travail » de l’ancien président Thomas Sankara. « Quand je regarde certains, dans leurs meetings, qui se trémoussent dans tous les sens et qui, tout en étant des chantres du libéralisme, ont le courage de s’arrêter devant le peuple burkinabè pour dire qu’ils vont terminer le travail de Sankara, il y a de quoi tomber à la renverse et de se dire que ces gens là ont perdu la boussole ! », s’est exclamé « Roch » sous les acclamations de ses supporters.

Comme Diabré trois jours plus tôt, le candidat du MPP s’est montré sûr de sa force et a promis une victoire d’« un coup KO » dès le premier tour, au soir du 29 novembre. Et d’ajouter, confiant : « Ils [les responsables de l’UPC, NDLR] commencent déjà à crier à la victoire volée alors que nous n’avons même pas voté (…) Ils sont en train d’écrire la chronique de leur échec annoncé. »

Vers un probable second tour

Pour le reste, pas grand-chose, ou presque. Kaboré a énuméré différentes promesses en matière d’éducation, de santé, ou encore d’emploi, sous les vivas de la foule massée dans les tribunes. Des annonces suffisantes pour satisfaire les milliers de militants qui avaient fait le déplacement, dont Mohazou, étudiant en informatique de 22 ans. « Roch a un vrai programme social, notamment quand il promet la gratuité de la scolarité pour les enfants », explique-t-il, convaincu que son champion incarnera, malgré ses liens avec l’ancien régime, le « changement » tant attendu au Burkina depuis la chute de Blaise Compaoré.

Clou du spectacle pour ce dernier meeting du MPP avant la fermeture de la campagne électorale, ce vendredi, à minuit : l’apparition du célèbre chanteur nigérian Davido, qui a brièvement chauffé ses fans devant la tribune officielle avant d’être canalisé par des gendarmes débordés.

Dimanche, plus de 5,5 millions d’électeurs burkinabè sont attendus aux urnes à partir de 6h du matin pour un scrutin couplé présidentielle-législatives inédit. Malgré leurs annonces enflammées sur leur victoire dès le premier tour, les deux favoris Roch Kaboré et Zéphirin Diabré devraient, selon les observateurs et différents sondages menés par des médias locaux, se retrouver pour un duel au second tour.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte