Sécurité

Sud-est du Niger : au moins 18 morts et 11 blessés dans l’attaque d’un village par Boko Haram

Le drapeau de Boko Haram à Gambaru,  au Nigeria, après que les troupes tchadiennes ont chassé le groupe terroriste, en février 2015.

Le drapeau de Boko Haram à Gambaru, au Nigeria, après que les troupes tchadiennes ont chassé le groupe terroriste, en février 2015. © Stéphane Yas/AFP

Des autorités locales ont indiqué jeudi que 18 villageois avaient été tués et 11 autres blessés la veille au soir par des membres du groupe terroriste Boko Haram dans le sud-est du Niger.

Boko Haram a de nouveau frappé au Niger. Cette fois-ci, c’est Wogom, un petit village situé près de la ville de Bosso, dans le sud-est du pays, à la frontière avec le Nigeria, qui a été visé le 25 novembre au soir.

« Le bilan est le suivant : 18 morts, 11 blessés, près de 100 habitations brûlées », a annoncé Bako Mamadou, le maire de Bosso, dont une centaine d’habitations ont été gratuitement incendiées par les terroristes.

Venus du Nigeria

« Les assaillants sont venus du Nigeria et ont juste traversé la rivière Komadougou Yobé, qui sert de frontière naturelle entre le Niger et le Nigeria », a précisé une source humanitaire.

Fin octobre, Boko Haram avait exécuté 13 villageois et blessé trois autres par balles dans un village près de Diffa, la capitale de cette région du sud-est nigérien.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte