Banque

Ecobank dévoile sa plateforme de vente en ligne Mymall Nigeria

Yaatoo, revendique environ 4 500 produits référencés. © DR

La filiale nigériane du groupe bancaire panafricain a lancé le service de vente en ligne Mymall Nigeria. Une première incursion sur un marché du e-commerce qui compte déjà des acteurs de poids tels que Jumia et Konga.

Le marché nigérian du e-commerce compte un nouvel acteur, inattendu sur ce créneau : Ecobank. La filiale du groupe bancaire panafricain Ecobank Transnational Incorporated (ETI) a annoncé le démarrage officiel de son site de vente en ligne Mymall Nigeria le 23 novembre.

Cette plateforme de e-commerce, qui compte déjà une cinquantaine de vendeurs actifs sur son site, vise tout particulièrement les petites et moyennes entreprises de la première économie africaine. Ecobank débarque sur un marché nigérian qui compte déjà des acteurs de premier plan tels que Jumia, filiale d’Africa Internet Group, et Konga. L’établissement bancaire se dit pourtant confiant en ses atouts face à ces deux rivaux.

Sunkanmi Olowo, responsable du département PME et chaîne de valeur d’Ecobank Nigeria, pilote le lancement de Mymall Nigeria. Il a répondu par courriel aux questions de Jeune Afrique sur l’origine et les ambitions de cette nouvelle plateforme.

Jeune Afrique : Pourquoi Ecobank Nigeria a décidé de miser sur la vente en ligne ?

Sunkanmi Olowo : Nous sommes sur ce marché principalement pour aider nos entreprises clientes à développer leurs activités, contrairement à Jumia ou Konga dont c’est le cœur de métier.

La plateforme Mymall Nigeria est-elle réservée aux vendeurs et aux acheteurs qui sont clients d’Ecobank ?

Les vendeurs qui veulent utiliser cette plateforme doivent ouvrir un compte Ecobank SME Club, étant donné que les versements sont obligatoirement réalisés sur un compte bancaire Ecobank. Les acheteurs, eux, ont juste besoin d’une carte de paiement approuvée sur la plateforme, quelle que soit leur banque.

Combien de clients espérez-vous gagner ?

Nous visons 1 500 clients durant la première année de fonctionnement du Mall. Nous espérons porter ce chiffre à 3 500 dans la deuxième année et à 6 000 d’ici 3 ans.

Considérez-vous Jumia et Konga comme vos concurrents ?

Oui, car eux aussi offrent aux PME la possibilité de vendre leurs produits en ligne.

En quoi votre solution est-elle différente de leurs offres ?

Nous offrons une autonomie à nos clients. Sur notre plateforme, chacun des vendeurs a ainsi une identité unique et gère une boutique en ligne personnalisée, contrairement à d’autres plateformes qui prennent le contrôle de la gestion des boutiques virtuelles. De plus, chaque vendeur sur notre plateforme a un manager dédié qui est là pour les aider dans l’utilisation de la plateforme.

Aussi, nos coûts de transaction sont bien moins chers que ceux proposés par nos concurrents, ce qui se reflétera par des prix moins chers pour les acheteurs. La livraison est également assurée par un partenaire, ce qui réduit en plus le coût de livraison.

Qui est en charge de la gestion quotidienne de la plateforme ?

Notre partenaire Webplus Advisory Services assure le management quotidien de MyMall, mais c’est le département PME d’Ecobank Nigeria qui est le propriétaire de l’offre. D’autres départements de la banque sont également impliqués dans le règlement des paiements et apportent leur appui aux vendeurs et aux acheteurs sur la plateforme.

La solution Mymall sera-t-elle proposée par d’autres filiales d’Ecobank ?

Oui. Les autres filiales d’ETI sont actuellement incitées à ouvrir sous peu leur propre Mall.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte