Économie

Réserves de change : l’Algérie prévoit une chute de 30 milliards de dollars en 2016

Par
Mis à jour le 23 novembre 2015 à 15:16

La balance commerciale a enregistré un déficit de 12,626 milliards de dollars entre janvier et novembre 2015. © Paul B./Flickr/Licence CC

Affaiblie par le recul du cours du pétrole, l’Algérie devrait voir ses réserves de change chuter de 27,9 milliards de dollars sur l’ensemble de l’année 2015 à 151 milliards de dollars. Une baisse supplémentaire de 30 milliards est attendue l’an prochain.

La dégringolade se poursuit pour les réserves de change de l’Algérie. Elles devraient baisser à 151 milliards de dollars à fin 2015, puis 121 milliards de dollars de 2016, selon des chiffres communiqués le 22 novembre par le ministre des Finances Abderrahmane Benkhalfa, au début de l’examen parlementaire du projet de loi de finances 2016, rapporte l’agence officielle APS.

Si ces chiffres se confirment, le niveau des réserves de l’Algérie aura baissé de -22 % en 2015 et de – 60 % en 2016 par rapport à décembre 2013. Les réserves s’établissaient alors à 194 milliards de dollars. Elles atteignaient 159 milliards de dollars fin juin 2015 et 178,9 milliards en décembre 2014.

À 121 milliards de dollars, les réserves algériennes assureront tout de même 23 mois d’importation du pays, a indiqué Abderrahmane Benkhalfa.

Érosion

Cause première de l’érosion du « matelas de devises » de l’Algérie, la chute du prix du pétrole, qui a reculé de plus de moitié depuis mi-2014. Une baisse qui pèse lourdement sur les finances algériennes. Les recettes de la fiscalité pétrolière ont notamment atteint 1 254,9 milliards de dinars à fin juin 2015 (environ 11,32 milliards d’euros à cette date), contre 1 870 milliards de dinars un an plus tôt, soit une baisse de -32,9% sur la période.

« En 2016, les recettes pétrolières atteindront 26,4 milliards de dollars contre 33,8 milliards à la clôture de l’année en cours », a indiqué Abderrahmane Benkhalfa, rapporte l’APS.

Déficit

Conséquence de cette baisse des revenus des hydrocarbures, le déficit du commerce extérieur algérien se creuse.

Encore excédentaire en 2014, la balance commerciale algérienne marquera un déficit de -26,4 milliards de dollars sur l’exercice 2016, selon un chiffre avancé par Abderrahmane Benkhalfa. Fin septembre 2015, ce déficit avait atteint -10,33 milliards de dollars.