Technologie

Airtel Africa et Facebook s’associent pour l’accès à internet

Capture d'écran de l'application Free Basics Services proposée par Airtel et Facebook. © DR

Le réseau Social Facebook et Airtel lancent Free Basics, une application et une plateforme mobile qui permettent aux abonnés africains du groupe télécoms d'accéder à un ensemble de services dans l'éducation, la santé et l'emploi.

Deux ans après le lancement de son initiative Internet.org, qui vise à faciliter l’accès à internet dans les pays en développement, le réseau social Facebook vient d’annoncer le lancement de Free Basics, en partenariat avec l’opérateur Airtel Africa, qui rassemble les activités dans 17 pays africains du groupe télécoms indien Bharti Airtel.

Suppléments

Il s’agit d’une plateforme sur internet et d’une application mobile qui fournissent « de façon gratuite à des personnes au sein de pays en voie de développement des renseignements liés à la santé, à l’éducation et à la finance afin qu’elles puissent faire des choix éclairés et prendre des décisions destinées à améliorer leur quotidien », indique un communiqué des deux partenaires.

« Les clients équipés d’une connexion mobile Airtel pourront accéder à tous les services faisant partie de l’offre Free Basics sans payer de supplément pour les frais de données ou la location », expliquent-ils.

Parmi les services attendus sur cette plateforme figurent l’accès à Facebook et à son service de messagerie, la météo, l’encyclopédie en ligne Wikipedia, des sites d’offres d’emploi et de conseils sur la santé maternelle et reproductive…

Distinguer

Dans une note publiée le 24 septembre, Facebook explique le lancement de cette plateforme par le besoin de « mieux distinguer l’initiative Internet.org des programmes et services que nous fournissons, y compris Free Basics ».

La plateforme Free Basics sera lancée prochainement sur les réseaux Airtel du Nigeria, de la RDC, du Gabon et du Niger. Une première version de Free Basics, déjà disponible en Zambie, au Kenya, au Malawi, au Ghana, aux Seychelles et au Rwanda, devrait être élargie à d’autres services.

Dans leur communiqué, Airtel et Facebook ne font aucune mention spécifique du Burkina Faso, du Congo-Brazzaville, de la Sierra Leone et du Tchad, pays dans lesquels le groupe télécoms indien a entamé la cession de ses filiales au français Orange. Le texte indique simplement que « le lancement sur tous les marchés sera parachevé d’ici mars 2016 ».

Vidéo de présentation (en anglais) de Free Basics

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte