Sécurité

Nigeria : Facebook déploie son « safety check » après l’explosion de Yola

Le dispositif Safety Check de Facebook. © Capture d'écran Facebook

Quelques heures après l'explosion de Yola qui a fait plus de 30 morts mardi, Facebook a annoncé le déploiement au Nigeria de son dispositif d'urgence, le «safety check».

« Nous avons à nouveau activé le ‘safety check’ après l’explosion au Nigeria», a annoncé mercredi 18 novembre le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg. « Après les attaques de Paris la semaine dernière, nous avons pris la décision d’utiliser le Safety Check pour d’autres événements tragiques et nous travaillons rapidement pour développer des critères afin de déterminer quand et comment ce service peut être le plus utile », a-t-il poursuivi.

Facebook a donc entendu les critiques. Le réseau social avait vivement été attaqué pour avoir déployé son dispositif d’urgence lors des attentats de Paris le 13 novembre, ce qu’il n’avait pas fait à Beyrouth, frappée par l’État islamique la veille.

Plus de 5 millions d’utilisateurs à Paris 

« Beaucoup de personnes ont à raison demandé pourquoi nous avions activé  le ‘safety check’ pour Paris mais pas pour Beytouth ou d’autres endroits », avait reconnu le patron de Facebook sur sa page, au lendemain des attentats de Paris et de Beyrouth.

À Paris, plus de 5 millions de personnes avaient alors utilisé ce dispositif d’urgence, envoyant à tous leurs contacts le message « je suis en sécurité ». Un dispositif que pourront désormais utiliser les Nigérians, parmi les plus connectés au réseau -avec les Sud-Africains et les Kényans – du continent.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte