Économie

Assurances : UAP lève 44 millions

Mis à jour le 11 juin 2012 à 10:04

Avec l’argent apporté par plusieurs financiers, dont Tuninvest-Africinvest, l’assureur kényan UAP Insurance souhaite devenir un leader régional. La RD Congo est notamment dans son viseur.

UAP Insurance est paré pour l’avenir. Le holding de tête du groupe d’assurances kényan, également présent au Sud-Soudan et en Ouganda, vient de renforcer considérablement ses fonds propres en levant 4,7 milliards de shillings kényans (environ 44 millions d’euros) auprès de deux capital-investisseurs, Tuninvest-Africinvest et Aureos Capital, et d’une agence de développement, Swedfund. Dans le détail, le tunisien Tuninvest-Africinvest injecte près de 20 millions d’euros, dans ce qui est sa septième opération en Afrique de l’Est, une région de plus en plus importante pour lui depuis l’ouverture d’un bureau à Nairobi en 2009. Désormais rattaché à l’émirati Abraaj, Aureos Capital mise un peu moins de 16 millions d’euros tandis que le suédois Swedfund place 8 millions.

41,3 millions d’euros de revenus

« L’objectif est de transformer UAP, déjà reconnu au Kenya, en un leader régional », souligne Skader Oueslati, responsable de l’Afrique de l’Est chez Africinvest. Avec 41,3 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2011, un chiffre en hausse de 25,8% sur un an, UAP est n°3 au Kenya en assurance non-vie, n°10 en assurance-vie. Il se place au premier rang au Sud-Soudan et au troisième rang toutes assurances confondues en Ouganda. « L’activité au Rwanda et en Tanzanie est en lancement, ajoute Skander Oueslati. UAP dispose également d’un bureau en RD Congo, prêt à démarrer dès que la libéralisation du marché sera effective. »

Né du rachat en 2000 des actifs kényans du français AXA par des privés, UAP veut accélérer sa régionalisation. Le secteur de l’assurance en Afrique de l’Ouest a vu naître plusieurs leaders régionaux voire panafricains, comme Colina (Saham), NSIA ou Sunu. En Afrique de l’Est, en revanche, les places restent à prendre.